Une nomination ministérielle

Dieppe, le 24 novembre 2020—-La récente nomination de Dre France DesRosiers, à titre de directrice générale du réseau de santé Vitalité, est encore une fois, une preuve que la communauté linguistique francophone et acadienne (CLF) n’a pas la gestion et la gouvernance de son réseau de santé.

Égalité santé en français (Égalité Santé) a toujours soutenu que la direction générale du réseau devait être choisie par un Conseil d’administration composé uniquement d’élus par la communauté. La nomination de Dre DesRosiers par la ministre de la Santé, l’hon. Dorothy Shephard, confirme que celle-ci devient l’employée du ministère et travaille pour la ministre et à son gré tout comme l’ancienne direction générale.

Égalité santé en français a peur que cette nomination par la ministre de la Santé, signifie également, un signe de la continuité au sein des orientations du Réseau de santé Vitalité. La nouvelle direction prend un réseau de santé qui a fait mauvaise presse depuis un certain temps avec des problèmes de gestion et de gouvernance ainsi qu’un climat toxique marqué par le muselage des professionnels de la santé. Nous espérons que la nouvelle direction voudra mettre ses véritables couleurs et ouvrir la porte à des changements en étant à l’écoute des professionnels sur le terrain, d’espérer le porte-parole d’Égalité Santé, Jacques Verge.

Nous avons vu, depuis la crise des fermetures d’urgence avortée, de plus en plus d’intervenants et de communautés réclamer le retour de direction des institutions locales en santé. En même temps, nous constatons que les professionnels de la santé ne prennent plus position publiquement pour dénoncer des situations inacceptables dans nos institutions. Dre DesRosiers faisait déjà partie de l’équipe du réseau et elle n’était pas étrangère à ce climat d’intimidation et de muselage. Sera-t-elle favorable à un changement de cap?

La présente nomination par le ministre de la Santé s’est faite sans aucune consultation avec la communauté linguistique francophone. Cela n’a rien pour nous rassurer. Cette nomination est la continuité de l’ancienne direction générale du Réseau de santé Vitalité dont le renvoi a été maintes fois réclamé. La recommandation de cette nomination a été faite par un comité non représentatif de la communauté, formé du sous-ministre de la Santé, Gérald Richard, d’un ancien sous-ministre de la Santé, Marc Léger, de la présidente du Conseil des Gouverneurs de l’Université de Moncton, Édith Doucet, et de la présidente du Conseil d’administration du réseau Vitalité, Michelyne Paulin nommée par le ministre de la Santé.

Nous savons tous et toutes que le gouvernement nous prépare des «coupures» ou des « réformes » dans plusieurs ministères dont celui de la santé. Égalité santé en français a de grandes inquiétudes, sachant que ce genre d’exercice se fait malheureusement très rarement dans le respect de l’égalité des deux communautés linguistiques et des communautés rurales.