Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Dieppe, le 26 août 2021—-Le réseau de santé Vitalité annonçait la semaine dernière, pour la énième fois, la réduction de services à l’unité d’obstétrique-gynécologie de l’Hôpital Régional de Campbellton (HRC) faute de personnel infirmier selon la direction générale du réseau Vitalité. Selon le réseau, cette réduction de lits devrait être de 6 à 8 semaines. Il faut se souvenir qu’il n’y a pas d’accouchements au HRC depuis plus d’une année et demie et que le réseau avait dit alors que ce n‘était que temporaire! Cette semaine, il nous annonce la fermeture des soins intensifs pour plusieurs jours!

Pourtant le réseau dans le cadre de son assemblée annuelle citait dans ses réalisations pour l’année 2020-2021 ce qui suit:

«Assurer un environnement attrayant pour le recrutement et le maintien en poste.

Accroissement des activités de recrutement de nouveaux employés et médecins.

Création d’un environnement de travail attirant pour être considéré comme un employeur de choix et assurer une meilleure adéquation entre la main-d’œuvre disponible sur notre territoire et nos besoins en personnel. » 

Alors pourquoi avons-nous encore des réductions de services dans la plupart des institutions du réseau? Pourquoi entendons-nous souvent que des personnes envoient leur offre de service et ne reçoivent aucune réponse du Réseau de santé Vitalité? Nous manquons de personnel dans l’ensemble du réseau, mais nous laissons des candidats se faire recruter ailleurs.

Malgré un évident problème de gestion de ressources humaines, le réseau maintient une structure centralisatrice déficiente et nuisible à la rétention et au bien-être des employés du Réseau. Lors des consultations tenues par la ministre Shephard, les intervenants ont affirmé, et ce lors de toutes les rencontres, que des directions locales devaient être remises en place pour le bien-être des employés, améliorer les problèmes de rétention et assurer un recrutement de personnels approprié à chaque établissement.

Non seulement ces fermetures pourraient être évitées ou du moins minimisées si les ressources humaines étaient décentralisées mais il faut savoir que ces fermetures n’aident nullement au recrutement et à la rétention du personnel qui s’épuise. Les employés du Réseau de santé Vitalité sont dévoués et veulent travailler dans un environnement respectueux de leur qualité de vie professionnelle et personnelle. Le système actuel de la ministre de la santé épuise nos professionnels de la santé et met à risque les citoyens francophones du Nouveau-Brunswick.

Nous sommes très inquiets de la situation. L’objectif avoué de la ministre Shephard est clair. Elle veut mettre en place « A network of excellence » qui se fera au détriment des institutions de santé francophones et du réseau francophone. La ministre et son employée font en sorte d’affaiblir le Réseau de santé Vitalité avant de publier le prochain plan provincial de santé pour mieux justifier ce « A network of excellence ». La communauté francophone et acadienne a droit à ses propres institutions de santé fortes et égales à celles de la communauté anglophone.

Infolettre

Inscrivez-vous

Égalité Santé en Français © 2021. Tous droits réservés.