Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Dieppe, le 18 novembre 2021– Égalité Santé en français (Égalité Santé) est déçu et inquiet du contenu du document publié hier matin par la ministre de la Santé, Dorothy Shephard. Ce document intitulé « Stabilisation des soins de santé : Un appel à l’action urgent » contient très peu d’action immédiate.

Le document semble suggérer un réseau de santé bilingue puisque la ministre ne cesse de parler d’un réseau de soins primaires et de son réseau d’excellence. Égalité santé en français pense que le plan de la ministre n’est qu’un renforcement des pouvoirs entre les mains du ministère et de l’entreprise privée Medavie.

Le document parle très peu du rôle des régies de santé actuelles et souligne à la fin du document qu’en 2026, il y aura une transformation du système de santé en un réseau d’excellence. Alors que les régies de santé sont responsables de la détermination des besoins en santé et de la livraison des soins de santé, la ministre décide comment et par qui ils seront livrés.

Lors des consultations publiques, la population avait clairement indiqué qu’elle voulait le retour des directions d’hôpitaux et de la gestion locale. Que propose-t-elle? Un groupe de travail « pour assurer une approche cohérente et coordonnée de la transformation du système de santé ». Mais sans les régies de santé!

La ministre veut nous faire croire que grâce à la plateforme numérique de Medavie tout va se régler. Nous sommes en pleine crise de personnel. Où prendra-t-elle le personnel? Les médecins et les infirmières qui travailleront sur cette plateforme ne seront pas au bureau ou dans les hôpitaux. Le document a très peu d’informations sur la rétention et le recrutement du personnel. Il nous semble irréaliste que le problème de main d’œuvre soit réglé à si court terme.

Bien que le premier ministre et la ministre de la Santé aient annoncé depuis quelques semaines qu’il n’y aurait pas de fermetures d’urgences ou d’hôpitaux, nous voyons quand même des fermetures d’urgence, de lits ou de services plus ou moins prolongées, faute de personnel. Ce plan ne donne aucune solution concrète pour régler ce problème de rétention et recrutement.

Égalité Santé estime que les grands perdants de cette réforme seront la communauté linguistique francophone et les institutions de santé francophones. Puisque le réseau Horizon offre plus de services que le réseau Vitalité, c’est lui qui deviendra le réseau d’excellence.

Nous espérons que les membres du Conseil d’administration du Réseau de santé Vitalité en discuteront librement lors de la rencontre publique du Conseil d’administration le 7 décembre prochain. Les citoyennes et citoyens ont élu leurs représentants aux dernières élections de la Régie de santé, c’est le moins que nous puissions attendre d’eux et d’elles.

Infolettre

Inscrivez-vous

Égalité Santé en Français © 2021. Tous droits réservés.