Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Dieppe, le 25 mai 2021–Égalité santé en français (Égalité Santé) s’explique mal la communication du Réseau de santé Vitalité en fin de journée ce vendredi, le 21 mai. D’après le comité exécutif du Réseau, « certains médias et groupes d’activistes détruisent à répétition la réputation du réseau Vitalité ».

Selon Vitalité, Égalité Santé véhicule de la désinformation sur la PDG du réseau. Pourtant l’organisme n’a fait que répéter et questionner la sortie de Dre Desrosiers sur ses affirmations que la langue ne compte plus. Le comité exécutif du Réseau veut-il que les organismes francophones restent silencieux devant le danger d’une perte de services en français ?

L’interrogation sur la compréhension de la PDG et du premier ministre sur le rôle constitutionnel du Réseau Vitalité n’a rien de diffamatoire. Il s’agit d’une opinion exprimée sur la base de propos qu’elle a réellement tenus, et à répétition. Égalité Santé ne questionne pas les aptitudes générales de la PDG en tant qu’administratrice.

Le comité exécutif du Réseau de santé Vitalité dont le mandat est : «Le Comité exécutif traite des questions urgentes et des questions qui doivent être résolues entre les réunions ordinaires du Conseil d’administration», s’est réuni pour la première fois depuis 2016 malgré toutes les crises et les fermetures de services de soins de santé, les fermetures d’urgences, les fermetures de services en obstétrique et en oncologie en région, l’arrêt du centre d’excellence en santé mentale pour les jeunes et la crise au CHR. Pourquoi a-t-il tenu cette rencontre ? Est-ce pour faire taire ceux et celles qui croient que la langue compte en santé ou ceux qui sont contre les fusions de services ou de régies ? Veut-on faire taire ceux et celles qui veulent faire progresser la plus grande institution de la communauté francophone comme ce fut le cas pour les membres du Conseil qui osaient poser des questions ou du personnel qui osait dénoncer des situations et des décisions inacceptables?

Égalité Santé a initié en 2017 une poursuite contre la Province pour faire reconnaître le droit de la communauté acadienne et francophone de gouverner et gérer son réseau de santé. Les gouvernements libéral et conservateur ont contesté notre droit de le poursuivre. Égalité Santé a obtenu gain de cause dans une décision de la Cour du Banc de la Reine rendue le 19 novembre 2020. La Cour a reconnu notre droit de poursuivre la Province comme intervenant représentant les intérêts de la communauté linguistique francophone et nous continuerons de le faire !

Si plus de 3 800 individus ont signé la pétition contre la fusion de services de santé entre le CHUD et le Moncton Hospital, c’est parce qu’ils croient dans leur régie de santé francophone. Ils ont sans doute perdu confiance dans le réseau et son Conseil qui auraient adopté le fameux plan de fermeture des urgences et des changements de lits de février 2020.

Le moins que nous nous serions attendus de la première rencontre de ce comité aurait été une déclaration sans équivoque à l’effet que le réseau et son Conseil d’administration s’opposent à tout projet de fusion ou d’amalgamation de services ou de fusion de réseaux.

Égalité Santé est disposé à travailler avec le nouveau Conseil d’administration du Réseau de santé Vitalité ainsi que sa PDG, dans un cadre de transparence et rassembleur pour faire progresser le réseau de santé de la communauté acadienne et francophone par des actions concrètes. En revanche, nous n’hésiterons pas à dénoncer toute décision ou action contraire aux intérêts de la communauté acadienne et francophone en santé.

Infolettre

Inscrivez-vous

Égalité Santé en Français © 2021. Tous droits réservés.