Voici ce que disent les médecins du Canada au gouvernement Alward : « Il faut respecter les ententes négociées de bonne foi. »

Mercredi, le président de l’Association médicale canadienne et les présidents de toutes les associations médicales provinciales du pays ont écrit au premier ministre du Nouveau-Brunswick David Alward.

« Collectivement, les médecins du Canada sont préoccupés par la manière dont votre gouvernement traite nos collègues au Nouveau-Brunswick, indique la lettre. Nous vous demandons de respecter les ententes qui ont été signées de bonne foi et d’amorcer les discussions sur la manière de résoudre ces problèmes épineux. »

Lundi, le Dr Robert Desjardins a rencontré ses collègues de tous les coins du pays afin de leur raconter l’histoire du Nouveau-Brunswick, et il a récolté une forte réaction d’un océan à l’autre. « Les médecins de partout au pays ont les yeux rivés sur le Nouveau-Brunswick. Ils comprennent que le gouvernement Alward a nui à sa relation avec les médecins et ils ont appuyé notre désir de nous attaquer aux problèmes réels en travaillant à la viabilité du système de santé », a-t-il expliqué.

La lettre est signée par les médecins représentants de chaque province et territoire du pays et souligne l’importance de travailler avec les médecins pour s’attaquer aux défis financiers au lieu de leur tourner le dos. « La violation d’une entente signée avec vos médecins transmet un message inquiétant selon lequel vous croyez pouvoir prendre des décisions en matière de soins de santé sans consulter les médecins qui dispensent les soins. On ne peut pas dire que ce soit de la bonne médecine. »

L’histoire des médecins néo-brunswickois contraints d’intenter une poursuite pour que leur entente soit respectée a été diffusée dans tout le Canada. On a pu la voir sur CTV News et elle a fait l’objet d’articles dans les journaux depuis le Cap-Breton jusqu’à Victoria, en Colombie-Britannique. Elle a également défrayé la manchette de magazines destinés aux médecins comme le Medical Post en plus d’être publiée dans des bulletins électroniques diffusés aux médecins à la grandeur du pays. Les médecins du Nouveau-Brunswick se réuniront d’urgence à ce sujet le vendredi 3 mai.

« Nous sommes fiers d’avoir l’appui de nos collègues de partout au pays, a dit le Dr Robert Desjardins, président de la Société médicale du Nouveau-Brunswick. Nous avons fait état de nos frustrations à nos collègues des autres provinces, qui connaissent nos multiples tentatives de travailler avec le gouvernement et jusqu’à quel point nous prenons au sérieux cette violation de notre entente signée. »

Les médecins du Nouveau-Brunswick ont intenté une poursuite dans le but de s’assurer que le gouvernement respecte l’entente qu’ils ont signée relativement à une augmentation de salaire de 0 % dans le budget de l’Assurance-maladie. Les médecins demeurent ouverts et ont sans cesse démontré leur engagement à l’égard d’un dialogue à long terme sur la viabilité des soins de santé dans le contexte d’un processus de négociation législatif formel.

Afficher l’article au complet