Vieillir dans sa langue maternelle est souvent pénible

OTTAWA – Fraude, abus à l’endroit des aînés, lacunes au niveau des soins de santé. Vieillir en français, c’est tout un défi pour les aînés francophones en situation minoritaire au Canada. Le portrait change d’une province à l’autre mais quand on sait que l’on retourne à sa langue maternelle en vieillissant, la qualité des soins de santé en français prend tout son sens.

Afficher le reportage au complet