Une nouvelle direction, ça presse

Dieppe, le 3 septembre 2020—L’annonce récente de la démission de deux médecins dans le Restigouche qui s’ajoute à deux autres démissions plus tôt cette année, confirme la mauvaise gestion et gouvernance mises en place au réseau de santé Vitalité depuis l’arrivée du directeur général actuel, Gilles Lanteigne.

Égalité santé en français (Égalité Santé) a dénoncé à de nombreuses occasions cette centralisation à outrance jointe à l’abolition des directions d’hôpital, des directions médicales et des soins infirmiers locales. Cette situation a été tolérée par les gouvernements de Brian Gallant et de Blaine Higgs.

Une nouvelle direction générale doit être nommée immédiatement, selon Égalité Santé, pour redonner la gestion locale dans le réseau et une gestion et gouvernance plus transparentes avant que l’hémorragie ne devienne incontrôlable.

Le climat toxique mis en place par le duo Lanteigne-Paulin avec la complicité de l’équipe des vice-présidents nuit au réseau mais, surtout, nuit à la livraison des soins de santé et donc aux patients et patientes du réseau. L’équipe médicale est à bout de souffle et ne peut plus subir ce genre de gestion des ressources humaines.

Égalité Santé a remis aux deux derniers ministres de la santé un mémoire proposant la mise en place d’une gestion et d’une gouvernance locales ainsi que la mise à jour des soins de santé en région. Nous continuons à nous interroger sur le plan qui sera mis en place pour l’avenir de nos hôpitaux par le prochain gouvernement élu. Les citoyens et citoyennes francophones devraient pouvoir exercer leur droit de vote en toute connaissance.