Une attente inacceptable

Afficher le texte d’opinion au complet

le vendredi 13 juillet, 2012

Dr Daniel Beaudry
Moncton

Y a-t-il injustice dans l’accès aux tests? Certainement, mais ce n’est pas une question d’une région contre une autre. Il y a des inégalités variables et surtout des carences partout.

À la suite de l’article de ce matin dans l’Acadie Nouvelle, je suis allé aux nouvelles et voici ce que j’ai appris.

Aux dires de la Dre Edmonde Gionet, la rareté ne touche pas l’hôpital Georges-L.-Dumont. J’appuie entièrement notre collègue de Bathurst quand elle réclame plus d’accès à des tests importants pour ses patients. Toutefois, il est utile de donner des précisions sur ce qui se passe chez nous.

Nous avions à Georges-Dumont une attente d’un an pour les échographies. La situation est maintenant grandement améliorée. Présentement, nous allongeons notre liste d’attente en prêtant des techniciens (qui ont bien accepté) à Bathurst et ce sont les échographies de Sainte-Anne qui attendent un peu plus. C’est une situation qui demande amélioration.

Quant aux IRM, nous avons une attente d’un an pour les cas de routine. Il faut appeler le radiologiste pour les cas pressés. Nous sommes les seuls à effectuer des biopsies du sein sous IRM et nous accommodons des malades de toute la province. Nous entendons des commentaires selon lesquels nous n’avons pas besoin d’un IRM de plus. Difficile d’être d’accord.

C’est le devoir des médecins de faire valoir les besoins des malades. La Dre Gionet mérite nos félicitations pour prendre le temps de le faire.