Articles

Prévisions budgétaires du ministère de la Santé rendues publiques

19 avril 2012

FREDERICTON (GNB) – Le budget du ministère de la Santé pour 2012-2013 s’élèvera à 2,58 milliards de dollars, ce qui correspond à une augmentation de 49 millions de dollars par rapport à l’année dernière, a annoncé, aujourd’hui, la ministre de la Santé, Madeleine Dubé.

« Notre gouvernement s’engage à offrir des soins de qualité aux Néo-Brunswkois, et ce, dans toutes les régions de la province, a affirmé Mme Dubé. Ce budget est le reflet de notre approche équilibrée et il nous rapproche de notre objectif de rebâtir le Nouveau-Brunswick par l’amélioration de la culture et de la structure du gouvernement. »

Le budget de cette année comprend notamment :

●    des fonds qui permettront de continuer de travailler sur le plan d’action pour la santé mentale et la stratégie globale sur le diabète;
●    deux millions de dollars pour le recrutement de neuf nouveaux médecins de famille et d’un spécialiste;
●    cinq millions de dollars pour le financement des soins de santé primaires;
●    1 750 000 $ pour la mise en œuvre d’un programme provincial de dépistage du cancer du côlon;
●    650 000 $ pour la remise en état d’un poste d’ambulance à l’Hôpital de l’Enfant-Jésus de Caraquet; et
●    un projet d’étude sur le coût par cas pondéré dans les hôpitaux du Nouveau-Brunswick, qui permettra de réaliser des économies de 2,5 millions de dollars.

Le ministère investira également 49 millions de dollars dans les établissements de soins de santé et l’achat d’équipement, ce qui inclut :

●    27,2 millions de dollars pour l’achat d’équipement et son entretien, y compris l’achèvement des travaux de rénovation en vue de l’installation d’un nouvel appareil d’imagerie par résonance magnétique à Edmundston, Saint John et Moncton, ainsi que l’achat de deux autres appareils – un pour Miramichi, l’autre pour Bathurst – et les travaux de construction connexes;
●    12,8 millions de dollars pour la réalisation de projets en cours, y compris l’achèvement des rénovations de l’unité des soins intensifs de l’Hôpital régional Chaleur, le lancement des travaux au nouveau Centre hospitalier Restigouche et la construction de la structure qui abritera une nouvelle centrale électrique à l’Hôpital Dr-Georges-L.-Dumont; et
●    neuf millions de dollars pour la planification et la conception architecturale de plusieurs nouveaux projets, incluant 1,5 million de dollars pour une clinique de santé du sein à Moncton.

La ministre a indiqué que le budget du ministère comprend des mesures permettant à la province de vivre selon ses moyens.  On prévoit notamment une initiative visant à rapprocher de la moyenne nationale le coût par cas pondéré dans les hôpitaux, ce qui devrait entraîner des économies de 2,5 millions de dollars.

« Les hôpitaux sont invités à changer leurs façons de faire afin d’accroître leur efficacité et réduire les coûts, incluant les opérations administratives et de gestion », a déclaré la ministre Dubé.

 

19-04-12

Changements dans les soins de santé primaires au Nouveau-Brunswick

21 octobre 2011

FREDERICTON (CNB) – Les transformations apportées aux soins de santé primaires au Nouveau-Brunswick seront dictées en partie par les points de vue et la rétroaction obtenus dans le cadre du sommet sur les soins de santé primaires qui a eu lieu cette semaine à Fredericton. Le premier ministre, David Alward, s’est adressé aux participants, aujourd’hui, à l’occasion de la fin de l’événement.

« La transformation des soins de santé primaires représente la première étape en vue d’améliorer l’état de santé de la population du Nouveau-Brunswick et de mettre en place un système de soins de santé solide et efficace, a déclaré M. Alward. J’ai hâte d’aller de l’avant avec une approche plus axée sur les soins de santé primaires afin de garantir la pérennité de notre système de santé pour les générations à venir. »

Le sommet a regroupé des experts de partout au Canada ainsi que des intervenants de toutes les régions du Nouveau-Brunswick, notamment des responsables des politiques et des décideurs du gouvernement, des praticiens des soins de santé primaires, des organismes du domaine de la santé, et des chefs de file du milieu universitaire et de la communauté. Les discussions ont porté sur des modèles fructueux de prestation de soins; sur les possibilités et les défis qui existent dans le secteur des soins de santé primaires; et des stratégies au sein de chacun des quatre piliers des soins de santé primaires (accès, équipes, information opportune et mode de vie sain).

Selon les délégués, il faut améliorer l’accès aux soins de santé primaires, et les collectivités doivent être en mesure de s’exprimer lorsque vient le temps de déterminer leurs besoins.

De nombreux échanges ont traité d’une approche de travail en équipe pour la prestation des soins de santé primaires, la composition de ces équipes et la façon d’encourager l’adoption de cette méthode au sein du système de santé du Nouveau-Brunswick.

Un autre sujet clé qui a été abordé était celui du fardeau des maladies chroniques dans la province et des moyens pour le gouvernement, les collectivités et les fournisseurs de soins de santé de travailler en collaboration afin de promouvoir des modes de vie sains et une meilleure autogestion des maladies chroniques.

L’utilisation des technologies de l’information pour relier les fournisseurs de services ainsi que l’évaluation du rendement et des résultats ont été ciblés comme des mesures importantes pour mieux coordonner les soins offerts aux patients.

En mars, la ministre de la Santé, Madeleine Dubé, a rendu public un document intitulé Amélioration de l’accès aux soins de santé primaires et de la prestation de ces services au Nouveau-Brunswick. Ce rapport renfermait 12 recommandations visant à améliorer les services de soins de santé primaires.

Le document a été préparé par le Comité directeur des soins de santé primaires, qui a formulé ces recommandations dans le but de donner aux gens du Nouveau-Brunswick l’accès à une équipe de médecine familiale qui pourra leur fournir des soins de santé primaires personnalisés, complets et coordonnés.

Dans le cadre de l’engagement du gouvernement provincial envers l’engagement des citoyens, les Néo-Brunswickois ont été invités à lire les recommandations du rapport et à soumettre leurs commentaires. Des représentants du ministère de la Santé ont rencontré des intervenants afin d’obtenir leur rétroaction. Tous les commentaires recueillis au cours des derniers mois ont fait l’objet de discussions au sommet.

Les recommandations du comité qui seront présentées au gouvernement provincial au début de l’année 2012 tiendront compte des principaux thèmes du sommet.

 

21-10-11