Articles

Les soins de santé primaires : prendre notre santé en main

Afficher le texte au complet

Après un été occupé et une courte pause, nous reprenons notre série de billets de blogue sur les soins de santé primaires. À maintes reprises, nous avons indiqué que les soins de santé primaires sont à la base du système de soins de santé. Et c’est bien le cas. Il est très important de combiner l’accès à une équipe de fournisseurs de soins de santé primaires pour la population à celui aux renseignements personnels sur la santé des patients pour les professionnels de la santé afin d’améliorer notre système de soins de santé et votre santé, par le fait même.

Jusqu’à présent, cette série de billets a traité de l’accès aux soins de santé et des équipes de soins. Ce sont les deux piliers des soins de santé primaires dont nous avons parlé à ce jour. Il reste maintenant deux autres piliers à aborder, et nous sommes certains que vous en connaissez au moins un.

Un mode de vie sain.

Nous devons prendre notre santé en main. Habitants du Nouveau-Brunswick, nous devons améliorer notre santé. Selon une recherche menée par le Conseil de la Santé du Nouveau-Brunswick, les habitants de notre province sont en mauvaise santé.

Notre gouvernement reconnaît que la population du Nouveau-Brunswick a le plus haut taux d’obésité au Canada. Plus d’un tiers des enfants et des jeunes du Nouveau-Brunswick (âgés de 2 à 17 ans) sont en surpoids ou obèses.

Pire encore :

  • soixante-dix pour cent des Néo-Brunswickois souffrent d’au moins une maladie chronique (comme le diabète, l’hypertension artérielle, l’asthme ou des maladies cardiaques, pour ne nommer que celles-là);
  • le Nouveau-Brunswick arrive au troisième rang au pays pour ce qui est du taux de crises cardiaques;
  • nous dépassons la moyenne nationale en ce qui a trait au tabagisme, à la sédentarité et à la mauvaise santé mentale.

Vous êtes peut-être au courant de la statistique voulant qu’en raison des maladies chroniques, de l’obésité et d’un mode de vie généralement malsain, l’espérance de vie des jeunes d’aujourd’hui puisse être inférieure à celle de leurs parents.

Nous devons continuer à concentrer nos efforts sur des projets visant à prévenir les maladies chroniques comme l’obésité. En investissant des sommes importantes dans le traitement des symptômes d’un mode de vie malsain plutôt que dans celui de ses causes, nous ne réussissons qu’à accentuer la pression sur le système de soins de santé. Investir dans le mieux-être est une solution intelligente : des études ont démontré que pour chaque dollar investi dans un mode de vie sain, il est possible d’économiser jusqu’à concurrence de 12 dollars dans les coûts de soins de santé. Ce chiffre est énorme!

En 2009, le ministère de la Culture, du Tourisme et de la Vie saine a lancé une stratégie de mieux-être échelonnée sur quatre ans (2009-2013), Vivre bien, être bien, et mettant l’accent sur les quatre objectifs provinciaux en matière de mieux-être :

  • la santé et la résilience mentales;
  • une alimentation saine;
  • l’activité physique;
  • une vie sans tabac.

Ensemble, ces objectifs forment un plan d’action vers une province plus saine et plus heureuse. La population du Nouveau-Brunswick a l’occasion de faire du mieux-être une priorité dans la vie de tous les jours. Des initiatives comme la semaine du mieux-être et la campagne en ligne Joignez le mouvement du mieux-être contribuent à souligner des moyens de prendre sa santé et son mieux-être en main et de s’engager à apporter des changements positifs dans son mode de vie personnel, de même que dans celui de sa famille, de son voisinage, de son milieu de travail et de son groupe communautaire.

Des réseaux de mieux-être ont été créés partout dans la province avec la collaboration et le partenariat d’un certain nombre d’organisations non gouvernementales, de groupes communautaires et de chefs de file. De plus en plus de gens s’unissent pour joindre le mouvement de mieux-être et mobiliser leurs collectivités sur les questions connexes. Le mouvement de mieux-être est en pleine expansion! Le gouvernement ne peut toutefois pas travailler seul. En fait, le gouvernement du Nouveau-Brunswick est fier de compter sur les milieux de travail, les écoles, les collectivités et les familles pour s’attaquer aux problèmes de mieux-être dans les collectivités.

Le changement n’est pas facile, mais en procédant une étape à la fois, nous empruntons la voie vers une santé optimale et nous prenons en main et gérons notre santé et notre mode de vie sain. Ensemble, poursuivons le mouvement de mieux-être dans l’ensemble de la province parce qu’ensemble, nous changerons les choses et transformerons le Nouveau-Brunswick en une province plus saine pour nous et pour les générations à venir!

En outre, au moyen du cadre des soins de santé primaires de notre province, nous nous engageons à améliorer la collaboration entre les fournisseurs de soins de santé primaires (comme les médecins de famille, les infirmières praticiennes et les diététistes) afin qu’ils puissent travailler ensemble dans la prestation de soins de santé aux Néo-Brunswickois qui doivent améliorer leurs habitudes de vie.

Nous devons tous réfléchir à des moyens d’adopter un mode de vie plus sain. Voici un peu de motivation pour vous aider :

  •  Quelle est la meilleure chose à faire pour notre santé? Regardez cette vidéo pour le découvrir. (En anglais seulement.)
  • Nous savons que la question des soins de santé est une question compliquée. Avec l’aide de cinq fournisseurs de soins de santé de notre province, nous avons défini cinq sujets principaux sur lesquels nous voulons vous informer. Visionnez notre vidéo sur le rebâtir des soins de santé pour découvrir ces cinq sujets.

Cadre des soins de santé primaires rendu public

FREDERICTON (GNB) – Le gouvernement provincial a rendu public un document intitulé Un cadre des soins de santé primaires pour le Nouveau-Brunswick, qui servira de fondement à la mise en œuvre d’un système de soins de santé plus adapté aux besoins des collectivités et des personnes.

« Le Cadre des soins de santé primaires pour le Nouveau-Brunswick représente une vision à long terme qui améliorera les soins de santé primaires offerts à la population du Nouveau-Brunswick, aujourd’hui, et pour les générations à venir », a affirmé la ministre de la Santé, Madeleine Dubé. « Ce cadre stratégique trace la voie pour la prestation en équipe de soins axés sur le patient qui entraînera une amélioration de l’accès aux soins et des résultats en matière de santé, des soins plus complets et continus et qui favorisera la prévention des maladies chroniques. »

Le cadre a été préparé par le Comité directeur sur les soins de santé primaires, qui a été mis sur pied dans le but d’étudier les moyens de renouveler les soins de santé primaires.

Selon les recommandations formulées dans le cadre stratégique, le gouvernement provincial :

●    réalisera 10 évaluations des besoins des collectivités en matière de santé dans la province d’ici le printemps 2014;
●    renforcera l’intégration des points de services existants comme les centres de santé communautaires, les services de santé mentale et du programme extra-mural avec les cabinets de médecine familiale;
●    établira des équipes de médecine familiale en fonction des évaluations des besoins des collectivités en matière de santé réalisées dans la province d’ici avril 2014;
●    instaurera un réseau de discussion pour les patients afin d’améliorer les soins axés sur le patient en assurant la mobilisation des patients dans la conception du processus de prestation des soins de santé;
●    établira un système de dossiers médicaux électroniques en partenariat avec la Société médicale du Nouveau-Brunswick;
●    créera un registre provincial des patients sans médecin rattaché à NB Branché d’ici le printemps 2013; et
●    élaborera un cadre de responsabilisation d’ici l’automne 2013 comprenant des indicateurs de rendement et des résultats cliniques à l’intention des équipes de médecine familiale.

« La transformation des soins de santé primaires dans notre province est une énorme initiative qui nécessitera un changement de culture quant à notre façon de fournir des soins de santé, et nous sommes conscients que ce genre de changement ne se produit pas du jour au lendemain, a déclaré Mme Dubé. « Ce cadre stratégique englobe des objectifs à court et à long terme dont la réalisation nécessitera un fort leadershipet la collaboration de toutes les parties en cause. Le gouvernement provincial s’engage à travailler avec les professionnels et les intervenants tout au long du processus dans le but d’assurer le soutien envers ces changements au fur et à mesure que nous progressons ensemble. »

Diverses activités en matière de renouvellement des soins de santé primaires ont été mises en œuvre depuis l’automne 2010, notamment l’affichage en ligne d’un document de discussion pour obtenir la rétroaction du public; des rencontres avec les intervenants; et le sommet sur les soins de santé primaires qui a eu lieu l’automne dernier. Les principaux thèmes du sommet représentent le fondement du présent cadre stratégique.

LIEN :

●    Ministère de la Santé

Afficher le communiqué au complet

Le renouvellement des soins primaires : une bonne nouvelle pour les patients selon les médecins du Nouveau-Brunswick

(Fredericton, N.-B.) – Le président de la Société médicale du Nouveau-Brunswick a participé aujourd’hui à une annonce majeure au sujet du renouvellement des soins de santé primaires.Il a dit que c’est une bonne nouvelle pour les patients.

Le Dr Robert Rae se réjouit du plan de renouvellement de la prestation des soins primaires proposé par l’honorable Madeleine Dubé, ministre de la Santé.

« Les médecins du Nouveau-Brunswick sont des leaders en matière de solutions centrées sur les patients pour renouveler les soins primaires, a déclaré le DRae. Il est certain que la ministre a écouté nos idées, et ce plan est une bonne nouvelle pour les patients », d’ajouter le Dr Rae.

La ministre s’est déclarée d’accord avec les principes fondamentaux mis de l’avant par les médecins, y compris le fait que chaque Néo-Brunswickois doit avoir rapidement accès à un médecin de famille, et que les patients tirent parti de fournisseurs de soins travaillant en équipe pour combler leurs besoins.

La Société médicale a lutté pour que les médecins et les autres professionnels de la santé aient un rôle plus important à jouer dans la planification des changements à apporter aux soins de santé. Nous sommes heureux de souligner que les médecins seront des joueurs clés dans la conception et la mise en œuvre des changements à venir, et que les autres professionnels de la santé ont un moyen d’influencer ces changements par le biais de la Société médicale.

De plus, la Société médicale est heureuse d’être à la base d’un nouveau partenariat avec le gouvernement provincial, qui aura pour tâche la prestation de dossiers médicaux électroniques auprès des médecins de la province. Il a été démontré que l’adoption de dossiers médicaux électroniques produit des résultats de qualité supérieure pour les patients, aide les fournisseurs à mieux communiquer comme équipe et améliore la viabilité du système.

« Les médecins du Nouveau-Brunswick prennent soin de l’une des populations les moins en santé du pays. Nous devons offrir aux médecins des dossiers médicaux électroniques pour les aider à offrir les meilleurs soins possible aux patients, a déclaré le Dr Rae. Nous sommes fiers de former un partenariat avec le gouvernement afin de changer des choses pour les patients et de manifester le leadership du système dans le cadre de cette initiative importante. »

Pour obtenir de plus amples renseignements, prière de communiquer avec Mara Mallory, à la Société médicale du Nouveau-Brunswick, au 506-458-8860 ou à l’adressemmallory@nbms.nb.ca

Afficher le texte au complet