Articles

Injustice flagrante

J’aimerais émettre un commentaire concernant l’éditorial de François Gravel daté le jeudi 27 février et intitulé «L’hôpital de tous les francophones».

Vous pensez que les «disputes Nord-Sud sont puériles et contre-productives». Pourtant, vous prétendez que le CHU appartient à tous les francophones. Par contre, Radio-Canada Moncton appartient également à tous les francophones.

Comment expliquez-vous que Radio-Canada Moncton accorde à la Fondation Hôpital Dr-Georges-L.-Dumont un temps d’antenne pour diffuser sa campagne de financement alors qu’il y a huit autres fondations dans le Nord qui ne bénéficient pas de temps d’antenne? Ceci est inéquitable et aberrant envers la population du Nord.

Cela fait bien l’affaire de l’Arbre de l’espoir quand vous dites que nos revendications sont «puériles et contre-productives», mais cela ne règle en rien le problème flagrant d’injustice, qui se voit comme le nez au milieu du visage.

M. Gravel, vous devriez chercher les solutions aux problèmes, plutôt que de nous dénigrer et vous acharner contre nous.

Afficher le texte au complet

Le Centre hospitalier universitaire Dr-Georges-L.-Dumont reçoit un nouveau scanner TEP/TDM

1 mars 2013

MONCTON (GNB) – Le Centre hospitalier universitaire Dr-Georges-L.-Dumont a reçu un nouveau scanner TEP/TDM (imagerie par tomographie par émission de positrons.

« Le tomodensitomètre est un appareil d’imagerie médicale à la fine pointe de la technologie qui a d’importantes répercussions sur la manière dont nous traitons le cancer dans notre province », a affirmé le ministre de la Santé, Hugh Flemming. « Tous les Néo-Brunswickois profiteront des avantages de ce nouvel appareil. »

L’acquisition de cet appareil est le fruit de partenariats entre le ministère de la Santé, le Réseau de santé Vitalité et la Fondation Hôpital Dr-Georges-L.-Dumont. Grâce à cette technologie, les spécialistes en médecine nucléaire peuvent dépister rapidement les cancers à un stade précoce, déterminer s’ils se répandent, évaluer la réaction des patients au traitement et faire des suivis plus efficaces.

Le ministère de la Santé a accordé sept millions de dollars pour les coûts de conception et de construction, tandis que la Fondation Hôpital Dr-Georges-L.-Dumont a accordé 2,3 millions de dollars pour l’achat de l’appareil.

« L’acquisition de l’imagerie par tomographie par émission de positrons (TEP) au Centre hospitalier universitaire Dr-Georges-L.-Dumont cadre parfaitement avec le mandat provincial de cet établissement, tant au niveau des soins prodigués que de la formation et de la recherche », a déclaré le président-directeur général du Réseau de santé Vitalité, Rino Volpé. « Ce qui compte le plus, c’est que les patients atteints de cancer auront un meilleur accès à des services spécialisés. Les avantages de ce nouvel outil pour nos spécialistes hautement qualifiés sont nombreux et ils viennent appuyer notre hôpital comme centre d’excellence en matière de traitement du cancer avec le Centre d’oncologie Dr-Léon-Richard. »

« La Fondation Hôpital Dr-Georges-L.-Dumont, par l’entremise de sa campagne de l’Arbre de l’espoir, est fière d’avoir participé à l’acquisition d’une pièce d’équipement de première importance pour le Réseau de santé Vitalité, le Centre hospitalier universitaire Dr-Georges-L.-Dumont et avant tout, pour nos patients », a dit le directeur général de la fondation, Jacques B. LeBlanc. « Grâce à la générosité des gens qui contribuent à des campagnes comme celle-ci, la fondation peut appuyer des projets de développement dans l’optique d’assurer le bien-être et le confort du patient. »

L’appareil TEP/TDM regroupe deux technologies d’imagerie diagnostique de pointe, soit la tomographie par émission de positrons (TEP) et la tomodensitométrie (TDM), dont les capacités sont complémentaires. Pour le scanner TEP, on injecte dans le corps du patient un traceur radioactif qui s’accumule dans les tissus d’une plus grande activité cellulaire, par exemple les cellules cancéreuses, Ces tissus se manifestent sous forme de zones chaudes sur l’image TEP. Le TDM sert à localiser de façon précise et à identifier ces tissus avec une grande précision anatomique. Les deux scanographies sont effectuées pendant le même procédé.

01-03-13

Le Radiothon de l’Arbre de l’espoir en direct du Collège communautaire de Dieppe

Le 21e Radiothon de l’Arbre de l’espoir de Radio-Canada et la Fondation Hôpital Dr-Georges-L.-Dumont sera diffusé le vendredi 30 novembre, de 9 h à 20 h partout en Atlantique, en direct du Collège communautaire de Dieppe.

Depuis 1989, la campagne de l’Arbre de l’espoir a permis la réalisation de grands projets qui ont aidé directement les gens atteints de cancer et leurs proches.

Afficher le reportage au complet

L’équité de l’Arbre de l’espoir est à nouveau remise en question

Roger F. Cormier, de la section Pointe-aux-Pères de la Société de l’Acadie du Nouveau-Brunswick, juge que l’Arbre de l’espoir manque d’équilibre dans sa distribution des fonds.

L’Arbre de l’espoir est une campagne annuelle de la Fondation de l’hôpital Dr-Georges-l.-Dumont. Les dons recueillis servent à l’aide aux patients atteints de cancer.

Afficher le reportage au complet

VIDÉO –  François Vigneault explique les arguments avancés par Roger F. Cormier.

Lancement du processus de consultation sur les médicaments génériques

20 juillet 2011

FREDERICTON (CNB) – Le gouvernement du Nouveau-Brunswick aimerait recevoir les suggestions concernant la façon de rendre les médicaments plus abordables et accessibles pour les familles de la province.

« Les Néo-Brunswickois s’attendent à obtenir des médicaments sur ordonnance abordables, a déclaré la ministre de la Santé, Madeleine Dubé. Ils s’attendent également à ce que les prix exigés ici soient comparables à ceux d’autres provinces et territoires . Nous devons nous assurer que nos programmes de médicaments sont viables, tant aujourd’hui qu’à l’avenir. »

Les médicaments génériques correspondent à une version abordable des médicaments de marque déposée. Ils sont fabriqués par des entreprises de médicaments génériques à l’expiration du brevet d’un médicament de marque déposée, et sont aussi sécuritaires et efficaces que ces derniers.

Les médicaments génériques ne font l’objet d’aucune réglementation nationale des prix. Depuis quelques années cependant, plusieurs provinces canadiennes, telles que la Colombie-Britannique, l’Alberta, la Saskatchewan, l’Ontario, le Québec et la Nouvelle-Écosse, ont annoncé des changements dans le prix des médicaments génériques.

Au cours des dix dernières années, les dépenses du Plan de médicaments sur ordonnances ont plus que doublé et s’établissent à près de 190 millions de dollars pour 2011-12. En fait, le Nouveau-Brunswick paye plus pour les médicaments génériques que plusieurs autres provinces du Canada.

Dans le cadre du processus de consultation, les Néo-Brunswickois sont invités à faire la lecture du document Prix de médicaments équitables pour les Néo-Brunswickois, disponible sur le site Web du ministère. Ils pourront aussi y formuler leurs recommandations, en déposant un mémoire. Cette consultation du public se poursuivra jusqu’au 15 août 2011.

Au cours des prochaines semaines, des membres du personnel du ministère rencontreront aussi des pharmaciens et des propriétaires de pharmacie, des fabricants de médicaments, des grossistes et des assureurs privés afin de leur demander comment il serait possible d’obtenir de meilleurs prix pour les médicaments au Nouveau-Brunswick, tout en soutenant les services de pharmacie.

Les informations reçues seront compilées et analysées par le ministère de la Santé. Une recommandation sera ensuite préparée pour le gouvernement.

LIEN :

●    Ministère de la Santé : www.gnb.ca/santé

 

20-07-11