Articles

De la laitue comme source possible des infections à la bactérie E. coli

FREDERICTON (GNB) – De la laitue vendue dans des restaurants KFC/Taco Bell est la source la plus probable des cas d’infection à la bactérie E. coli 0157:H7 signalés au Nouveau-Brunswick.

« En nous basant sur l’information que nous avons colligée et partagée avec les autres provinces, nous croyons qu’il s’agit de la laitue puisqu’elle est une source de nourriture commune parmi les cas », a déclaré la médecin-hygiéniste en chef, la Dre. Eilish Cleary. « Puisque la laitue a une durée de vie limitée, il est fort improbable qu’il en reste dans les restaurants. »

Six cas d’infection à la bactérie E. coli 0157:H7 ont été signalés au Nouveau-Brunswick. Des analyses de laboratoire ont confirmé que les six cas sont liés à d’autres cas en Nouvelle-Écosse et en Ontario.

Le Bureau du médecin-hygiéniste en chef continue de travailler en étroite collaboration avec les représentants de la Santé publique de la Nouvelle-Écosse, de l’Ontario et du gouvernement fédéral.

La Dre Cleary a rappelé aux Néo-Brunswickois qu’il est important de se laver soigneusement les mains après être allé aux toilettes ou après avoir changé des couches, de prendre des mesures pour assurer l’innocuité des aliments et de suivre les règles suivantes avant de consommer des fruits ou des légumes frais :

●    laver les fruits et légumes avant de les consommer, surtout s’ils seront mangés crus. Il est important de bien se laver les mains pendant 20 secondes avec du savon et de l’eau chaude avant de manipuler des aliments, y compris les fruits et les légumes;

●    s’assurer que les couteaux, les planches à découper et les comptoirs sont propres avant de les utiliser. Ils peuvent être lavés avec du savon et de l’eau chaude;

●    avant de laver les fruits et légumes, retirer toutes les surfaces endommagées. Laver ensuite en frottant vigoureusement avec vos mains sous de l’eau froide courante afin de retirer les saletés et les microorganismes qui pourraient se trouver sur la surface;

●    brosser sous de l’eau froide courante les fruits et légumes avec une surface ferme ou rugueuse comme les carottes, les pommes de terre, les melons ou les courges, et ce, même s’ils seront pelés ou coupés en sections;

●    enlever les feuilles extérieures de laitue ou de chou. Bien rincer les feuilles restantes dans de l’eau fraîche pendant environ 30 secondes. Secouer doucement les feuilles pour enlever le surplus d’eau et les placer sur des essuie-tout ou sur un linge à vaisselle propre. Il est aussi possible de retirer le surplus d’eau en plaçant les feuilles dans une essoreuse à laitue;

●    les liquides de rinçage ne sont pas nécessaires; et

●    réfrigérer les fruits et légumes moins de deux heures après les avoir pelés ou coupés.

Les symptômes d’une infection à la bactérie E. coli 0157:H7 s’apparentent à ceux d’une maladie gastro-intestinale, comme des crampes graves, de la diarrhée (souvent sanglante), des douleurs abdominales et des vomissements. Certaines personnes pourraient développer de l’anémie et des problèmes aux reins.

La Dre Cleary a indiqué que toute personne présentant le genre de symptômes compatibles à une infection à la bactérie E. coli 0157:H7 devrait obtenir des conseils de son fournisseur de soins de santé et adopter de bonnes pratiques d’hygiène afin d’éviter la propagation de cette infection.

 

11-01-13

Afficher le communiqué au complet

Les cas d’E. coli au Nouveau-Brunswick sont liés à d’autres à l’extérieur de la province

FREDERICTON (GNB) – Il y a maintenant six cas confirmés d’infection à la bactérie E. coli 0157:H7 au Nouveau-Brunswick.

Un de ces cas a d’abord été attribué à une autre province puisque la personne en question avait des liens avec les deux provinces. Le patient fait désormais partie des cas signalés dans la région de Fredericton.

« Nous poursuivons notre enquête quant à la source potentielle d’infection », a affirmé la médecin-hygiéniste en chef, la Dre Eilish Cleary.

Les résultats des récentes analyses de laboratoire ont permis de confirmer l’existence d’un lien entre les six cas au Nouveau-Brunswick. Les nouveaux résultats indiquent maintenant qu’ils sont liés à des cas en Nouvelle-Écosse et en Ontario.

Le Bureau du médecin-hygiéniste en chef travaille en étroite collaboration avec les représentants de la Santé publique de la Nouvelle-Écosse, de l’Ontario et du gouvernement fédéral.

La Dre Cleary a rappelé aux Néo-Brunswickois qu’il est important de se laver soigneusement les mains après être allé aux toilettes ou après avoir changé des couches, et de prendre des mesures pour assurer l’innocuité des aliments comme :

●    laver ou éplucher tous les fruits et légumes crus avant de les consommer;
●    bien faire cuire toutes les viandes (viande, volaille et fruits de mer);
●    éviter le contact des aliments cuits avec la volaille et d’autres viandes crues; et
●    boire et manger uniquement des produits laitiers pasteurisés.

Les symptômes d’une infection à la bactérie E. coli 0157:H7 s’apparentent à ceux d’une maladie gastro-intestinale, comme des crampes graves, de la diarrhée (souvent sanglante), des douleurs abdominales et des vomissements. Certaines personnes pourraient développer de l’anémie et des problèmes aux reins.

La Dre Cleary a indiqué que toute personne présentant le genre de symptômes compatibles à une infection à la bactérie E. coli 0157:H7 devrait obtenir des conseils de son fournisseur de soins de santé et adopter de bonnes pratiques d’hygiène afin d’éviter la propagation de cette infection.

09-01-13

Afficher le communiqué au complet

Découverte d’un lien entre les cas d’infection à la bactérie E.coli au Nouveau-Brunswick

FREDERICTON (GNB) – Le bureau du médecin-hygiéniste en chef a conclu qu’il existe un lien entre les cinq récents cas d’infection à la bactérie E.coli 0157:H7 signalés au Nouveau-Brunswick.

« Les résultats des analyses de laboratoire indiquent que les caractéristiques des cinq cas sont semblables ce qui permet de conclure que les cas sont liés», explique la médecin-hygiéniste en chef, la Dre Eilish Cleary. « Nous poursuivons notre enquête quant à la source potentielle d’infection. Nous tentons également de déterminer s’il existe des liens avec les cas signalés à l’extérieur de la province. »

Deux cas d’infection à la bactérie E.coli 0157:H7 ont été signalés dans la région de Saint John et trois autres dans la région de Fredericton. Les patients sont âgés de 17 à 39 ans.

Selon la Dre Cleary, il est très important pour tous les gens du Nouveau-Brunswickois de se laver soigneusement les mains après avoir été aux toilettes, avoir changé des couches, avant de préparer et de consommer de la nourriture.  Il faut également prendre des mesures pour assurer l’innocuité des aliments comme :

●    laver ou éplucher tous les légumes et les fruits crus avant de les consommer;
●    bien faire cuire toutes les viandes (viande, volaille, fruits de mer);
●    éviter le contact des aliments cuits avec la volaille et autres viandes crues;
●    boire et manger uniquement des produits laitiers pasteurisés.

Les symptômes d’une infection à la bactérie E.coli 0157:H7 s’apparentent à ceux d’une maladie gastro-intestinale, comme des crampes graves, la diarrhée (souvent sanglante), des douleurs abdominales et des vomissements. Certains individus pourraient développer l’anémie et des problèmes aux reins.

La Dre Cleary recommande à toute personne présentant le genre de symptômes compatibles à une infection à la bactérie E.coli 0157:H7 d’obtenir des conseils de son fournisseur de soins de santé et d’adopter de bonnes pratiques d’hygiène afin d’éviter la propagation de cette infection.

 

08-01-13

Afficher le reportage au complet

Infections à la bactérie E. coli en N.-É. et au N.-B.

La bactérie E. coli continue de faire parler, avec sept nouveaux cas en Nouvelle-Écosse et cinq au Nouveau-Brunswick, dont trois à Fredericton. Deux Néo-Écossais et un Néo-Brunswickois sont toujours à l’hôpital.

Selon le Dr Denis Allard, les personnes infectées au Nouveau-Brunswick sont âgées de 17 à 39 ans. La bactérie E. coli de type O 157 H 7 est celle-là même qui a coûté la vie à sept personnes à Walkerton, en Ontario, en 2000.

Afficher le reportage au complet

AUDIO –  Le reportage d’Étienne Dumont sur les cas d’infection à la bactérie E. coli