Articles

Quelle expérience!

Je suis privilégié d’avoir eu la chance de travailler avec une équipe formidable au CSC de Lamèque. Je me présente, je m’appelle Henri-Paul Brossard, un infirmier praticien de la région de Moncton ayant accepté de faire un remplacement de six mois à l’unité de médecine familiale de Lamèque, de juin à décembre 2104.

Je lève mon chapeau à cette équipe, la direction, en particulier à Madame Barbara Frigault Bezeau, qui a tout mis en œuvre pour faciliter mon intégration, l’équipe médicale qui m’a accueilli comme un des leurs et tout le personnel du sans rendez-vous. J’ai adoré mon expérience dans votre coin de pays, vous faites bien les choses et n’avez rien à envier aux plus grands centres.

J’ai été gâté par vous comme nulle part ailleurs, je pense avoir pris dix livres en six mois, vos gâteries m’ont beaucoup touché, je n’oublierai jamais cette expérience fantastique.

À mon avis, Lamèque, en particulier le Centre de santé communautaire, est un formidable endroit où avoir une carrière enrichissante, avis aux professionnels de la santé, si vous avez la chance de pratiquer dans la Péninsule acadienne, n’hésitez surtout pas.

Encore une fois, merci à toutes les personnes de la région de Lamèque!

Afficher le texte au complet

Hôpital de Caraquet: la nouvelle directrice se fait rassurante

le mardi 7 mai, 2013

CARAQUET – Nommée depuis moins d’une semaine, la nouvelle directrice de l’Hôpital de l’Enfant-Jésus de Caraquet, Shelley Robichaud, se fait rassurante.

Désormais à la tête des hôpitaux de Lamèque et de Caraquet, elle a assuré mardi qu’elle va tout faire pour «bien représenter les deux établissements». Elle s’appuiera notamment sur l’ancienne directrice, Judy Butler, qui devient gestionnaire de l’établissement de Caraquet.

La nomination de cette membre de la famille du vice-premier ministre, Paul Robichaud, avait suscité la suspicion du critique libéral en matière de Santé, Donald Arsenault, qui y voyait une ingérence du gouvernement dans les dossiers de santé.

Si elle reste aussi accueillie avec une certaine réserve du côté du Comité action H, c’est pour d’autres raisons.

«On ne s’oppose pas au choix de la personne, c’est la décision d’avoir une directrice pour deux hôpitaux alors que Caraquet a plus d’employés qu’on ne comprend pas», affirmait mardi Louise Blanchard, l’une des porte-parole du comité qui milite depuis plusieurs années pour le maintien des services à l’hôpital de Caraquet.

Stéphane Legacy, chef des opérations du Réseau de santé Vitalité pour la zone Acadie-Bathurst, replace cette décision dans le cadre de la refonte administrative en cours dans le réseau. Le choix de jumeler certains établissements sous une même direction a été fait en fonction du nombre d’employés, comme le précise Shelley Robichaud.

«Ce que j’ai compris, c’est que quand on regardait le ratio des employés par directeur, on ne se comparait pas aux autres zones de la province», dit-elle.

Ce jumelage préfigure-t-il une fusion des deux hôpitaux?

«Pas nécessairement, a répondu Stéphane Legacy, c’est vraiment juste une question administrative. On ne parle pas de fusion. On ne touche pas aux soins aux patients.»

Une simple mesure administrative qui conduit tout de même les membres du Comité action H à se poser quelques questions.

«On se demande combien d’argent a été économisé avec ça. Est-ce que ça se fait ailleurs?», de s’interroger Mireille Manuel.

«Ça va être plus difficile pour une directrice de deux hôpitaux de voir les priorités. À Lamèque, ils ont des priorités et nous, la priorité principale, ce sont les huit lits supplémentaires», a insisté Louise Blanchard.

Une priorité que la nouvelle directrice va étudier de plus près.

«Je veux vraiment me donner le temps de bien connaître les dossiers», a-t-elle expliqué.

Mais, la demande ne devrait pas être satisfaite dans l’immédiat, laisse entendre le chef des opérations du Réseau de santé Vitalité pour la zone Acadie-Bathurst.

«Dans le plan d’affaires 2013-2014 qu’on est en train de mettre en vigueur, il n’y a pas d’ajout de lits pour Caraquet. On ne dit pas qu’ils ne seront pas dans le plan 2014-2015. On se concentre sur le plan de rattrapage qui a été annoncé par le ministre Hugh Flemming et sur notre restructuration administrative et financière», a dit Stéphane Legagy.