Tout document publié en 2010

Articles

COMMUNIQUÉ: Respectez l’entente de 2010

Dieppe – Égalité Santé en Français N.-B. inc. demande au Conseil d’administration de la régie de santé Vitalité de respecter l’entente intervenue entre la province et Égalité Santé en 2010. Cette entente, selon le président d’Égalité Dr Hubert Dupuis, était claire. Le mandat du comité de recherche stratégique devait être modifié selon les termes exprimés par la ministre de la santé du temps le 8 avril 2010, « afin que le mandat inclut des avis au conseil d’administration en matière d’éducation, en plus de la recherche, et que la majorité des membres de ce comité proviennent de la région du sud-est de la province. Ce mandat devait être inclut dans les règlements administratifs de la régie. »

Après quatre ans, il est temps pour la régie de se conformer à l’entente et de mettre une majorité de membres votants provenant de la région du sud-est de la province sur ce comité afin de travailler à faire avancer le dossier de la recherche et de l’éducation. Ce changement permettra la mise en place des deux composantes essentielles au développement d’un véritable Centre Hospitalier Universitaire (CHU).

Présentement, le CHU-Dumont ne l’est que par sa nouvelle enseigne. Un CHU doit avoir trois composantes pour remplir sa mission : un volet clinique avec un plein éventail de services, un volet formation mieux garni et un volet recherche clinique et fondamentale plus étoffé afin de devenir un véritable centre hospitalier universitaire.

Dr Dupuis ajoute qu’il est important que le réseau Vitalité publie sa vision d’un CHU avec des échéanciers précis. À ce jour, ajoute le président d’Égalité , nous doutons que le réseau ait une vision de ce que devrait être le CHU. Dr Dupuis conclut en ajoutant que son organisme est disposé à travailler avec le réseau pour développer cette vision essentielle au développement du CHU-Dumont.

Égalité santé est un organisme qui recherche l’obtention d’une pleine et entière gestion francophone et acadienne des services de santé au Nouveau-Brunswick.

Afficher le communiqué au complet

Paramètres de la qualité des services de santé : le rôle du dirigeant

Le Forum des PDG 2010, intitulé Paramètres de la qualité des services de santé : le rôle du dirigeant, a donné aux PDG, aux décideurs et aux experts de partout au Canada l’occasion de discuter de leur propre expérience et des défis qu’ils ont à relever, et d’échanger des idées au sujet des stratégies à mettre en œuvre pour évaluer et améliorer la qualité et le rendement des services de santé.

Afficher le rapport au complet

Victoire pour les francophones

8 avril 2010

Le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Shawn Graham, a réagi jeudi matin au rapport dévoilé la veille par Gino LeBlanc au sujet des services de santé en français dans la province.

Le gouvernement du Nouveau-Brunswick propose diverses mesures pour améliorer les services de santé en français. Il donnera notamment à la Régie de santé A la désignation d’un organisme de langue française.

Afficher le reportage au complet

VIDÉO –  Michel Corriveau explique en quoi ces mesures permettront d’améliorer les services de santé en français.

AUDIO –  Marc Poirier résume les changements que propose le gouvernement Graham.

VIDÉO –  Michèle Brideau explique l’importance de ces mesures pour la communauté acadienne.

HYPERLIEN –  Nouveau-Brunswick : Renforcer la santé en français

Inauguration officielle d’une unité d’enseignement de médecine interne

30 novembre 2010

MONCTON (CNB) – L’inauguration officielle de l’unité d’enseignement de médecine interne au Centre hospitalier universitaire Dr-Georges-L.-Dumont a eu lieu aujourd’hui.

Cette unité offre un environnement d’apprentissage efficace dans lequel les étudiants peuvent recevoir une formation médicale en un même lieu. Mise en service depuis février, cette unité comptant 16 lits actifs a accueilli ses premiers étudiants en médecine en avril dernier.

« L’ouverture de l’unité d’enseignement de médecine interne s’avère une réalisation importante puisqu’elle représente la dernière étape du processus visant à mettre pleinement en œuvre le programme de doctorat en médecine de l’Université de Sherbrooke, ici au Nouveau-Brunswick » a déclaré la ministre de la Santé, Madeleine Dubé. « Notre gouvernement reconnaît l’importance de ce programme pour le recrutement de médecins dans notre province, mettant en valeur le Nouveau-Brunswick comme l’endroit parfait pour apprendre et exercer la médecine. »

La mise en place de cette unité a été rendue possible grâce aux efforts déployés par le Centre de formation médicale du Nouveau-Brunswick, en partenariat avec le gouvernement provincial, le Réseau de santé Vitalité, l’Université de Sherbrooke et l’Université de Moncton.

L’équipe de soins de cette unité comprend une infirmière gestionnaire, un directeur académique, des infirmières immatriculées et des infirmières auxiliaires autorisées. Elle reçoit également l’appui d’une équipe multidisciplinaire composée d’un pharmacien, d’une diététiste, d’une aide en physiothérapie et d’une infirmière en planification des congés.

« Grâce à cette unité, les patients ont maintenant accès à des soins de médecine interne de pointe », a affirmé le vice-président du conseil d’administration du Réseau de santé Vitalité, Philippe Desrosiers. « Je tiens aussi à souligner que nous avons la chance d’avoir sur place un personnel et des étudiants en médecine qui peuvent compter sur une équipe de médecins enseignants hors pair. »

Deux des étudiants du Centre de formation médicale du Nouveau-Brunswick, pouvant compter jusqu’à 24 étudiants, sont affectés en rotation à cette unité d’enseignement pour un stage de quatre semaines. Les patients admis à cette unité sont sélectionnés parmi les dernières admissions à l’établissement hospitalier, mais également en fonction des besoins en formation des étudiants en médecine.

« Cette unité d’enseignement complète l’ensemble des unités de formation clinique nécessaires à l’obtention de l’agrément du programme de médecine de la Faculté de médecine et des sciences de la santé délocalisé au Nouveau-Brunswick, prévu pour mai 2010 », a affirmé le doyen associé et directeur du Centre de formation médicale du Nouveau Brunswick le Dr Aurel Schofield. « Cela permet aux étudiants du Nouveau Brunswick de recevoir la totalité de leur formation dans notre province. Il s’agit aussi d’une composante essentielle de notre nouveau centre hospitalier universitaire ».

L’Université de Sherbrooke est heureuse de prendre part à ce projet.

« Les professeurs et membres du personnel du Centre de formation médicale du Nouveau Brunswick, qui travaillent au service de leur communauté, sont aussi de fiers représentants de la mission et des valeurs de notre faculté », a déclaré le doyen de la Faculté de médecine et des sciences de la santé, Dr Pierre Cossette. « La collaboration de longue date entre le milieu de la santé du Nouveau-Brunswick francophone et la Faculté de médecine et de la science de la santé a été très fructueuse pour nous tous. L’élargissement de notre offre pédagogique témoigne de notre engagement envers nos étudiants ».

« L’Université de Moncton est également heureuse de s’associer à ses partenaires en santé pour souligner l’inauguration officielle de cette unité », a déclaré le vice-recteur à l’enseignement et à la recherche de l’Université de Moncton, Neil Boucher. « Ces nouvelles installations permettront à nos étudiantes et étudiants de parfaire leur apprentissage en milieu hospitalier auprès d’une équipe de professionnels ».

 

30-11-10