Soumettre ses questions 3 jours à l’avance, une procédure dénoncée

Le Comité action H qui milite pour les soins de santé à Caraquet s’est vu interdire le droit de parole lors de la réunion publique du conseil d’administration du Réseau de santé vitalité, mardi à Bathurst.

Un point à l’ordre du jour permet un dialogue avec le public. Cependant, les nouvelles procédures mises en place par le Réseau exigent dorénavant qu’on lui fasse parvenir le détail des interventions 3 jours avant la tenue de ses réunions.

Ce changement de procédure à mener à un échange un peu houleux entre une porte-parole du Comité action H, et le président du Réseau. Le comité voulait en savoir davantage sur sa demande d’ajout de lits au Centre hospitalier de Caraquet.

Après la rencontre, la porte-parole du Comité action H, Louise Blanchard a défendu la position de son groupe : « Nous, on s’était opposé à cette politique là qu’il fallait envoyer nos questions à l’avance parce que souvent on pose des questions ou on fait des commentaires sur le résultat de la réunion actuelle. Et nous, et le public, on a le droit de faire des commentaires sur ce qui s’est passé lors de la réunion d’aujourd’hui. Mais nos questions, on les avait envoyées hier (lundi). Alors, on demandant seulement 5 minutes. On pense que c’est de la censure tout simplement. »

Afficher le reportage au complet