Santé: 400 postes seront éliminés dès l’an prochain

le jeudi 18 avril, 2013

FREDERICTON – Le ministère de la Santé, FacilicorpNB et le Réseau de santé Horizon vont retrancher près de 230 postes à temps plein au cours des prochains mois, dans le cadre du renouvellement du système de santé du Nouveau-Brunswick.

Le ministre de la Santé, Hugh John Flemming, a tenu à souligner que le gouvernement a investi 103 millions $ dans de nouveaux services de santé cette année, mais que le budget global de son ministère devait demeurer inchangé.

«J’étais face à un choix: nous pouvions soit emprunter ces 103 millions $, ou encore regarder à l’intérieur de notre réseau pour trouver des moyens d’économiser», a-t-il dit.

Ainsi, comme l’avait annoncé l’Acadie Nouvelle en exclusivité, le gouvernement va de l’avant avec la consolidation des services de buanderie de certains hôpitaux.

Cette mesure représente une économie de 2,4 millions $ par année et va entraîner la suppression de 57 postes à temps plein.

«Le linge du Moncton Hospital et du Centre hospitalier universitaire Dr-Georges-L.-Dumont sera traité par la buanderie de Saint-Jean. Le linge de l’Hôpital régional Chaleur et de l’Hôpital de Tracadie-Sheila sera traité par la buanderie de l’Hôpital régional de Campbellton. Les changements au Moncton Hospital et à l’Hôpital de Tracadie-Sheila seront réalisés vers le 1er novembre, et les changements prévus au Centre hospitalier universitaire Dr-Georges-L.-Dumont et à l’Hôpital régional Chaleur seront faits autour du 1er avril 2014», indique le communiqué du ministère de la Santé.

Le président et chef de la direction de FacilicorpNB, Gordon Gilman, a expliqué que cette décision allait de soi puisqu’il fallait choisir entre rééquiper les buanderies ou procéder à la restructuration.

«Il y a en ce moment huit buanderies dans la province et sept d’entre elles se trouvent dans des hôpitaux. Celles que nous allons fermer sont dotées d’équipements qui sont rendus à la fin de leur vie utile», a indiqué M. Gilman.

Au réseau de santé Horizon, les réductions budgétaires seront de l’ordre de 21,2 millions $ en 2013-2014.

On prévoit réduire les dépenses de 8,7 millions en éliminant 131 postes dans l’administration, mais il faudra aller chercher davantage d’économies, 12,5 millions, avec des réductions d’effectifs encore plus importantes qui seront annoncées plus tard.

Le ministère de la Santé compte assumer sa part des compressions avec l’abolition de 40 postes au cours des deux prochaines années.

Ces compressions au réseau de santé anglophone, au ministère de la Santé et à Facilicorp s’ajoutent à celles déjà annoncées par le Réseau de santé Vitalité, en février. Il avait alors confirmé l’élimination de 400 postes à temps plein au cours des deux prochaines années, pour des économies totalisant près de 12 millions $.

Le président et chef de la direction du Réseau de santé Vitalité, Rino Volpé, dit que le processus de notification des syndicats a été entrepris et que, pour cette année financière, c’est l’équivalent de 108 postes à temps plein qui doivent être supprimés.

Mais il insiste sur le fait que ces suppressions de postes ne toucheront pas les services cliniques.

«Tous les emplois qui sont affectés à ce stade-ci, ce sont tous des emplois au niveau administratif ou de soutien administratif. Dans ce dont nous parlons ici, il n’y a aucun emploi rattaché à la livraison des services cliniques», a assuré M. Volpé.

Afficher le reportage complet