Respect de la clientèle hospitalière

le mardi 10 septembre, 2013

Huberte Gautreau, infirmière
et fière de l’être
Moncton

La tenue vestimentaire reflète non seulement la personnalité de celui ou de celle qui la porte, mais démontre aussi le poids et l’image de l’institution ou du service qu’elle représente. Cela dit, je dois avouer que si on se fie à ce principe on pourrait dire que l’image que donne la tenue vestimentaire de nos hôpitaux est indigne d’un service public. Se faire servir au restaurant par un personnel aussi délabré que celui de l’hôpital nous rebuterait. La même chose dans un salon de coiffure, dans un hôtel.

Ne pourrait-on pas exiger une meilleure tenue vestimentaire pour un de nos services publics le plus important qui soit? Je ne suggère pas que l’on retourne à l’uniforme sévère d’autrefois, mais l’état actuel des tenues de divers services des hôpitaux est une honte. On ne distingue plus entre le médecin et le laveur de plancher, l’infirmière et l’employé de la buanderie ou la femme de ménage.

C’est un peu la surprise quand vous appelez pour une infirmière et qu’une personne rentre dans votre chambre avec une tenue qui ressemble plus à celle délabrée d’un jour de nettoyage en vacances ou d’une sortie de lit du dimanche matin. Alors pour l’amour de votre profession et par respect pour vos patients, soyez dignes et démontrez-le dans votre accoutrement. Et en passant, dites-moi comment reconnaître une infirmière de mon lit d’hôpital.