Renouvellement du système de santé : Mesures prises en vue d’assurer sa viabilité

Afficher le reportage au complet

Les partenaires du système de soins de santé du Nouveau-Brunswick poursuivent leurs efforts en vue de rebâtir le système de santé pour le rendre plus efficace, plus efficient et pour garantir sa viabilité.

« Dans le cadre du travail réalisé par le Secrétariat du renouveau du système de santé, tous les partenaires du système, soit le réseau Horizon, le réseau Vitalité, FacilicorpNB et le ministère de la Santé, apportent des changements à leurs structures organisationnelles et travaillent en vue d’améliorer le rendement du système afin de ramener les coûts des soins de santé par habitant plus près de la moyenne nationale », déclare le ministre de la Santé, Hugh J. Flemming.

Le ministre Flemming a procédé à cette annonce, en compagnie du directeur général du réseau Horizon, John McGarry, du directeur général du réseau Vitalité, Rino Volpé, ainsi que du directeur général de FacilicorpNB, Gordon Gilman.

Les efforts des partenaires du système de santé visent à accroître l’efficacité et la reddition de comptes du système, d’en simplifier l’administration et d’adopter des innovations en matière de santé et cela sans compromettre les soins offerts aux patients. Ce système sera alors mieux centré sur les citoyens, aligné, intégré, abordable, novateur et durable.

Voici un sommaire des changements.

Réseau de santé Horizon

Le réseau Horizon prévoit diminuer ses dépenses d’environ 22 millions de dollars pour l’exercice 2013-2014 par la mise en œuvre d’un certain nombre de mesures d’économie notamment la réduction de postes syndiqués, non syndiqués et de gestion médicale dans l’ensemble de sa structure.

Selon McGarry, le facteur inflationniste représente à lui seul un défi de près de 20 millions de dollars dans le budget de 1,1 milliard de dollars de la régie régionale de la santé.

Grâce aux initiatives annoncées aujourd’hui, jumelées aux postes vacants et les départs naturels, on s’attend à des économies de 8,7 millions de dollars qui toucheront 131 postes. Au cours des prochaines semaines, le réseau Horizon et les syndicats collaboreront étroitement avec les membres du personnel visés afin de les aider tout au long du processus de réaménagement des effectifs.

L’équipe des cadres supérieurs continue de travailler avec les médecins et le personnel dans le but de cerner d’autres possibilités de trouver des économies pour traiter le défi restant de 12,5 millions de dollars. Ces efficiences seront réalisées au sein de l’administration ainsi que dans le cadre de la réorganisation clinique et du processus d’amélioration.

« Les défis à surmonter sont grands, mais moins d’argent ne signifie pas une réduction de la qualité des services fournis », affirme McGarry. « Nous sommes résolus à apporter les changements nécessaires pour assurer la viabilité du système de soins de santé tout en continuant à offrir des soins sécuritaires et de qualité aux patients. Nous continuons de préparer nos plans de santé et d’affaires pour les deux prochaines années et je suis conscient que nous serons continuellement confrontés à des défis financiers. Toutefois, je suis certain que nos médecins et notre personnel travailleront de concert avec nous pour mettre en place un nouveau système qui desservira les Néo-Brunswickois et leurs enfants pour les années à venir. »

Réseau de santé Vitalité

Pour sa part, le Réseau de santé Vitalité poursuit la mise en œuvre de son plan triennal de planification et de gestion des ressources humaines annoncé en février dernier. Ce plan prévoit une réduction de six pour cent répartie sur trois ans dans les ressources humaines, ce qui équivaut à 400 postes équivalents à temps plein (ÉTP). La première tranche de ce plan vise une réduction de 200 postes ÉTP durant la première année en ciblant le secteur administratif en premier.

Selon M. Rino Volpé, le travail d’analyse des structures administratives s’est poursuivi ces dernières semaines pour les rendre plus efficaces et efficientes.

« Nous procédons avec la première tranche de notre plan et sommes en discussion avec les syndicats qui sont des partenaires importants pour assurer sa mise en œuvre », a-t-il déclaré. Le Réseau de santé Vitalité entend concentrer ses efforts de réduction sur les départs par attrition et les départs volontaires à la retraite tout en minimisant les pertes de talent au sein de l’organisation. Il est prévu que les postes touchés auront tous été identifiés d’ici le mois d’août ce qui devrait générer des économies de près de 12 millions de dollars.

FacilicorpNB

FacilicorpNB ira de l’avant avec le regroupement des opérations de quelques buanderies des hôpitaux du Nouveau-Brunswick pour assurer la mise en place d’un système de buanderie provincial bilingue et efficace.

« Une fois totalement mis en place, le système provincial de buanderies qui rencontre les standards nationaux fournira à la province des économies annuelles de 2,4 millions de dollars sans avoir de répercussions sur la qualité des soins et des services offerts aux patients », affirme Gilman.

Le linge du Moncton Hospital et du Centre hospitalier universitaire Dr-Georges-L.-Dumont sera traité par la buanderie de Saint John et pour sa part, le linge de l’hôpital régional Chaleur et de l’hôpital de Tracadie-Sheila sera traité par la buanderie de l’hôpital régional de Campbellton. Les buanderies d’Edmundston et de Fredericton demeureront en activité.

Les changements au Moncton Hospital et à l’hôpital de Tracadie-Sheila seront réalisés le ou avant le 1er novembre 2013, et les changements prévus au Centre hospitalier universitaire Dr-Georges-L.-Dumont et à l’hôpital régional Chaleur seront faits le ou avant le 1er avril 2014.

Au total, ces changements représentent une réduction nette de 57 postes équivalents à temps plein.

Ministère de la Santé

Selon le ministre Flemming, le ministère de la Santé fait à l’heure actuelle, l’objet d’une révision et mettra en place un processus d’excellence du rendement. À la lumière de cet exercice, on prévoit que le personnel du ministère sera réduit par 10 pour cent (40 postes ÉTP) au cours des deux prochaines années.