Un régime incomplet

Je désire exprimer mes réserves quant au Régime d’assurance médicaments qui sera obligatoire à compter de l’an prochain.

À partir de mai 2015, le régime sera obligatoire pour tous, sauf pour les trois catégories suivantes:

• les aînés qui bénéficient déjà du Plan de médicaments pour personnes âgées à faible revenu;

• les assistés sociaux qui ont déjà une carte médicale qui couvre l’achat de leurs médicaments;

• ceux qui travaillent et qui sont couverts par une assurance santé collective au travail.

Là où le bât blesse, c’est le coût de la prime, à savoir 800 $ par année, qui sera imposé à une personne à faible revenu, en plus de devoir payer jusqu’à 30 % du coût de ses médicaments.

Je suis particulièrement préoccupé par les répercussions que cela aura sur les travailleurs saisonniers qui gagnent beaucoup moins que le plafond de 26 360 $ par année que le gouvernement a établi pour une personne seule à faible revenu.

Un travailleur saisonnier typique gagne environ 13 000 $ et touche 4000 $ en assurance-emploi pour un revenu total de 17 000 $ par année. Il devra payer une prime de 800 $ par année. À moins d’avoir à se procurer des médicaments très coûteux, il devra payer, en plus, tous les médicaments qui lui coûtent moins de 30 $ par ordonnance. Ainsi, il ne bénéficiera pas du tout du Régime de médicaments. La somme de 800 $ par année représentera pour lui une dépense additionnelle énorme équivalant à près de 5 % de son revenu, uniquement pour la prime, sans compter qu’il devra payer chaque fois jusqu’à 30 $ par ordonnance.

Dans ces conditions, les assistés sociaux n’auront aucune incitation à aller travailler au salaire minimum parce qu’ils seront perdants. N’est-ce pas que le gouvernement aurait dû prévoir une exemption de la prime pour tous ceux qui travaillent au salaire minimum?

Afficher le texte au complet