Régies: des inquiétudes fondées

Je réfère à la lettre de Weldon McLaughlin, publiée le 5 avril.
L’un des dangers que présente la réforme de la santé du gouvernement Graham est la gestion à distance qui affectera tous les
professionnels de la santé de la province dans toutes les régions.
Nous défendons le français comme langue d’accès aux services tertiaires. Cela touche particulièrement les francophones du Nord.
Toutes les régies existantes se trouvent décapitées, y compris celles du Nord francophone, tout comme les régies traditionnellement
anglophones. Les services cliniques existants ne sont pas immédiatement touchés, mais ils le seront au moins indirectement à moyen
terme. La capacité de réaction aux problèmes locaux sera touchée sérieusement.
C’est notre capacité d’innovation, de développement, d’éducation et de recherche qui sera sévèrement touchée. Cela nous touche déjà
dans nos efforts de recrutement et touchera tout le monde.
Si vous êtes tenté d’écouter ceux et celles qui tentent de nous rassurer, allez voir l’hécatombe qu’une réforme semblable a faite au
Québec. Vous verrez que nos inquiétudes sont fondées.
Notre effort vise l’épanouissement de tous les francophones.
Nous apprécions que vous nous rappeliez que nous ne l’avons pas assez dit.

Afficher le texte au complet