Régie A: à la recherche de candidats pour le « Bathurst Board »

DIEPPE – Le ministre de la Santé, Mike Murphy, a beau dire que la Régie régionale A fonctionnera en français, il reste que dans la pratique, ce n’est pas le cas, déplore le Dr Hubert Dupuis.

Les deux nouvelles régies régionales entreront officiellement en fonction le 1er septembre, mais déjà les questions quant à leur langue de fonctionnement respective fusent. Dans une publicité publiée dans les journaux de la province il y a deux semaines, la firme RobertsonSurette – au nom du gouvernement du N.-B. – a lancé un avis de recherche afin de trouver des « candidats qualifiés » pour occuper les postes aux deux conseils d’administration des régies régionales,
de même qu’au Conseil de la santé.

La publicité en apparence inoffensive a choqué plusieurs personnes qui s’opposent à la réforme Murphy, dont le Dr Hubert Dupuis, président du Comité pour la santé en français. Parce que même si on indique que les réunions de la
Régie A seront tenues en français, les candidats potentiels doivent envoyer leur curriculum vitae à une adresse électronique uniquement anglophone (bathurst board@robertsonsurette.com). La même logique s’applique pour le Conseil de la santé (health council@robertsonsurette.com) et pour l’Agence des services non cliniques (nonclinicalboard@ robertsonsurette.com). « Même en cours de processus d’adoption de la loi, on voit que le français va être bafoué. C’est déjà commencé. Il faut que les gens fassent une demande pour le « Bathurst Board » », fait remarquer le Dr Dupuis, visiblement très agacé.

Conseil des médecins
Un autre irritant par rapport à la réforme Murphy est la formation prochaine des deux nouveaux comités médicaux consultatifs, soit un pour chaque régie. Dans une note envoyée récemment par Nada Sarkis, du Bureau de transition de la gouvernance, on prévoit organiser deux réunions pour décider des structures de ces nouveaux comités.
Or, les deux réunions auront lieu à Fredericton et à Saint-Jean, dans la Régie B.
De plus, ces rencontres vont réunir les médecins des deux régies dans la même salle. « On sait comment ça va fonctionner. Ça va se tenir en anglais, comme d’habitude. Ils n’ont même pas eu la décence de faire une réunion dans la Régie A », commente le Dr Dupuis. « Les francophones continuent de se faire passer dessus. C’est la preuve que nous avons raison et que malgré tous les beaux discours du ministre, le fonctionnement ne se fera pas en français. Les actions parlent plus fort que les paroles », affirme Hubert Dupuis.

Dans la note envoyée par le Bureau de transition de la gouvernance, on précise d’envoyer le message « en français aux médecins de la Régie Beauséjour et bilingue aux médecins des trois autres régies ». « Je ne suis pas contre le fait qu’on soit regroupés. Si on doit être regroupés, alors faisons les choses pour que cela
fonctionne et que cela soit représentatif de la communauté francophone. À mon avis, ce sont d’autres preuves que les institutions francophones et le fait français vont être bafoués », avance le Dr Dupuis.

Afficher le texte au complet