Quelle transparence!

Quelle transparence!

Dieppe, le 4 juin 2020— Égalité santé en français (Égalité Santé) n’est pas surpris des informations fournies par Radio-Canada/CBC, le premier juin dernier, affirmant que le réseau de santé Vitalité a caché des documents lorsque CBC a demandé des informations suite au suicide d’un patient au Centre Restigouche.

Égalité Santé soutient qu’il y a une culture de l’opacité au sein du réseau, opacité initiée par le directeur général, Gilles Lanteigne avec l’aveuglement volontaire de la présidente du Conseil d’administration, Michelyne Paulin et la complicité de l’équipe de leadership du réseau.

Malgré les dires du directeur général et son cadre de transparence, tout est fait pour que le public ait le moins d’informations possible, que ce soit lors des réunions publiques du Conseil d’administration ou lors de crises au sein du réseau. Le directeur général et son équipe de leadership se cachent derrière l’excuse que telle décision est opérationnelle, pour prendre des décisions ou pour ne pas les justifier ou encore prennent des décisions lors des réunions à huis clos qui trop souvent auraient dû être prises en publiques. Qu’il suffise de mentionner la fameuse résolution prise à huis clos sur la fermeture des trois (3) urgences et qui n’a pas encore été rendue publique malgré une demande en vertu de la Loi.

Il est temps de rétablir un climat de confiance et d’instaurer une vraie transparence au sein du réseau de santé Vitalité et ceci ne se fera qu’avec le départ du directeur général et de la présidente du Conseil d’administration. Il faut rompre avec les orientations imposées par Gilles Lanteigne.

Nous demandons au ministre de nommer une direction générale par intérim et de remplacer la présidence du Conseil d’administration le plus rapidement possible.

Égalité Santé soutient toujours que la direction générale du réseau Vitalité devrait être nommée par et être redevable au Conseil d’administration du réseau composé de membres élus par la communauté.