Quelle démocratie?

Depuis les 15 ou 20 dernières années, les gouvernements qui se succèdent dans cette province se ressemblent de plus en plus; que ce soient les libéraux ou les conservateurs, on dirait que les intérêts des grosses compagnies comme Irving et autres passent avant ceux des citoyens. Comme le mentionnait Jean-Marie Nadeau dans sa dernière chronique, il faudra peut-être penser sérieusement à fonder un nouveau parti politique qui répondra mieux aux besoins des francophones, et aux besoins des régions rurales en particulier. À quand les prochaines élections, encore? Avons-nous le temps de nous organiser?

Sérieusement, de plus en plus de gens sont découragés par l’inaction des gouvernements dans certains dossiers (les pesticides, l’énergie éolienne, les routes du Nord, par exemple), et par des initiatives trop brusquées et frôlant la dictature dans d’autres cas (sylviculture, réforme de la santé, entre autres). Qui mène? Quelques ministres influents? D’anciens élus du parti restés très proches et qui exercent encore beaucoup d’influence? Ou encore les grosses compagnies, l’argent? Concernant la « réforme » imposée en santé, quelles économies réelles va-t-on réaliser avec la nouvelle structure? Est-ce que ce sera plus efficace? Est-ce que les soins aux patients vont être meilleurs?

Et qu’est-ce qui fait tant peur à Michael Murphy concernant la dualité, l’égalité? Quant à faire une vraie réforme, on aurait pu mettre l’accent sur la prévention, en introduisant des programmes d’éducation gratuits dans les communautés pour la prise en charge des patients de leur propre santé.

Nous attendons encore le prochain Louis J. Robichaud, un leader intègre qui aura à coeur le bien-être de tous les citoyens, peu importe leur région et leur langue.
Afficher le document au complet