Plan de recrutement et de rétention des médecins au N.-B.

Dieppe, le 3 octobre 2019— Égalité santé en français (Égalité Santé) soutient la décision gouvernementale d’abolir le numéro de facturation des médecins. Par contre, le nouveau plan de recrutement en développement devra tenir compte des besoins en médecins dans les régions rurales et plus particulièrement des régions francophones du Nord de la province.

Selon Dr Hubert Dupuis, président d’Égalité Santé, il faut reconnaître que le programme de numéro de facturation n’a pas donné les résultats attendus, soit une meilleure répartition des médecins dans les régions rurales. « Nous devons donc reconnaître que c’est un échec, car il nous manque encore des médecins dans les régions rurales et surtout francophones après plus de 26 ans » ajoute Dr Dupuis.

Selon Égalité Santé, le nouveau plan de recrutement et de rétention devra contenir des mesures de soutien et des incitatifs pour l’installation et la rétention des médecins pour que ce plan soit un succès et que nos régions rurales soient dotées de soins de santé de qualité. De plus, les régies de santé devront s’assurer d’améliorer les services au lieu de les couper comme le réseau de santé Vitalité l’a fait au cours des dernières années.

Ce nouveau plan devra contenir une décentralisation de la prise de décision dans les centres hospitaliers et les communautés locales. Des primes d’établissement devront être accordées aux médecins qui choisissent de s’établir dans une localité rurale ainsi que des forfaits de soutien à la pratique médicale dans la collectivité. De plus, le soutien à la pratique médicale et les incitatifs devront perdurer pendant un certain temps pour que les médecins demeurent en poste dans nos régions rurales.

 

– 30 –