Les régies régionales de la santé ajoutent 32 infirmières praticiennes dans les services d’urgence et les cliniques

FREDERICTON (GNB) – Trente-deux infirmières praticiennes seront ajoutées au système provincial de soins de santé. Cette mesure vise à réduire les temps d’attente dans quatre services d’urgence ainsi qu’à réduire de plus de moitié, soit plus de 18 000 patients, le nombre de personnes dont le nom figure sur la liste d’attente provinciale pour avoir accès à un médecin de famille ou une infirmière praticienne.

Voir le communiqué au complet

Les soins de santé en crise au Nouveau-Brunswick?

Dieppe, le 9 janvier 2020 – Égalité santé en français comme d’autres personnes croient que nous vivons une crise majeure dans les soins de santé au Nouveau-Brunswick. Cette situation aurait pu être moins catastrophique pour la population si les responsables de la gestion des soins de santé, depuis les 10 dernières années, avaient géré le système de façon efficace. Il est grandement temps que la population reprenne le contrôle de sa régie de santé avant qu’elle ne passe aux mains du privé comme c’est le cas déjà dans certains secteurs, tels que l’Extra-mural et Ambulance NB.

Égalité santé en français proclame pourtant depuis de nombreuses années que la structure actuelle mise en place dans le Réseau de santé Vitalité ne fonctionne pas. Que penser des nombreuses fermetures de services dans les hôpitaux en région rurale, des infirmières à bout de souffle, victimes d’une gestion de personnel désastreuse, des patients qui se disent inquiets, avec raison? Et que dire de nos jeunes qui souffrent de problèmes de santé mentale et qui devront attendre possiblement plus de 3 à 4 ans pour la mise sur pied d’un nouveau centre d’excellence ? Les décisions se prennent selon la crise du moment et ne sont pas planifiées. « Depuis trop longtemps maintenant, la gestion des soins de santé est gérée à court terme, le temps est venu de lever la tête et de voir un portrait clair de la situation et de mettre en place une structure organisationnelle proche du patient et des communautés », mentionne Dr Hubert Dupuis, président d’Égalité santé en français.

Égalité santé en français est profondément inquiet que le gouvernement actuel puisse avoir une compréhension des besoins essentiels de la population après une aussi courte gouvernance. Nous demandons donc au gouvernement Higgs d’écouter la population et les experts sur le terrain dans chacune des collectivités, afin de prendre des décisions éclairées et qui auront, ne l’oublions pas, un impact majeur non seulement sur le budget, mais sur toute la population du Nouveau-Brunswick, tant pour nos aînés que sur les prochaines générations. Les décisions prises dans les prochains mois devront être bien mûries pour éviter le désastre.

Égalité santé en français œuvre depuis 2008 pour le retour de la pleine gestion de la régie de santé Vitalité par le biais d’un conseil d’administration élu au suffrage populaire et indépendant du ministère de la Santé du Nouveau-Brunswick.

Égalité Santé soumet un mémoire dans la cadre de la préparation du budget provincial

Égalité Santé en Français a remis au Premier ministre du Nouveau-Brunswick, Blaine Higgs, au Vice premier ministre, Robert Gauvin ainsi qu’au ministre des Finances, Ernie Steeves et au ministre de la Santé, Hugh J. Flemming, un document dans le cadre de la préparation du budget provincial qui doit être annoncé le 19 mars prochain.

Ce document intitulé « Balancer le budget sans enlever de droits : une obligation du gouvernement! » soutient qu’il est possible d’équilibrer le budget tout en respectant les droits des deux communautés linguistiques. Égalité Santé ajoute que les services de santé offerts au sein de la régie francophone ne sont pas égaux à ceux offerts par la régie anglophone, en particulier au niveau des services de santé secondaires, secondaires spécialisés et tertiaires.

Le gouvernement avait reconnu cette inégalité en 2010 et le plan de rattrapage présenté par le ministre Flemming en novembre 2012 était un premier pas dans ce sens mais il a pris fin le 31 mars 2018. Égalité Santé soutient que ce rattrapage doit se continuer.

Pour consulter notre mémoire, il suffit de le télécharger en cliquant ici.

Le nouveau gouvernement Higgs-Austin ne respecte pas nos droits acquis et met en péril la santé des citoyens !

Dieppe, le 20 décembre 2018 – La récente décision du gouvernement Higgs-Austin de mettre en place la décision arbitrale McEvoy est selon Égalité Santé en Français un net recul des droits linguistiques pour l’ensemble des citoyens du Nouveau-Brunswick.

Cette décision met en danger la sécurité et la santé des gens du Nouveau-Brunswick, qu’ils soient francophones ou anglophones. Rappelons-nous l’affaire Sonier où Ambulance Nouveau-Brunswick et la province du Nouveau-Brunswick ont reconnu avoir manqué à leurs obligations d’offre active et à leur obligation de fournir à M. Sonier le service dans la langue officielle de son choix. Cette annonce du ministre Flemming démontre clairement que le gouvernement en place ne respecte pas ou ne comprend pas les lois provinciales et la Charte canadienne des droits et libertés.

Le gouvernement Higgs-Austin semble justifier leur décision sur le fait que des ambulances auraient été mises hors de service à la suite d’un manque de personnel bilingue. Selon plusieurs experts, cette justification est erronée. Le ministère de la Santé devrait reconnaître le personnel paramédical non pas comme personnel de soutien, mais comme des professionnels de la santé et ainsi leur offrir des conditions de travail et salariales à la hauteur de leur compétence. Ceci permettrait à notre point de vue, l’embauche de personnel bilingue qualifié.

Selon Égalité Santé, si le gouvernement veut améliorer le service ambulancier, il devrait en remettre la gestion et la responsabilité aux régies de santé. Le retour du Programme Extra-Mural sous les régies de santé et leur gestion du service ambulancier permettraient au gouvernement de faire des économies importantes et de les réinvestir dans le personnel ambulancier au lieu d’en faire profiter une entreprise privée comme Medavie.

Égalité Santé en Français œuvre depuis 2008 pour le retour de la pleine gestion de la régie de santé Vitalité par le biais d’un conseil d’administration élu au suffrage populaire et sans ingérence de la part du ministère de la Santé du Nouveau-Brunswick. Ce conseil aurait la responsabilité d’embaucher une personne à la direction générale de la régie.

 

                                                           -30-

 

 

Égalité Santé en Français
Info@egalitesante.com