Nouveau-Brunswick – Mise en œuvre du système de surveillance des médecins salariés

Le vendredi 21 juin 2013

La population du Nouveau-Brunswick aura désormais un meilleur accès à un médecin de famille grâce à la mise en œuvre d’un nouveau système de surveillance des médecins salariés de la province.

« Le nouveau système de surveillance des médecins salariés permet aux médecins de famille salariés et aux régies régionales de la santé de déterminer si les médecins peuvent accueillir d’autres patients dans leur cabinet en fonction de points de référence établis en matière de responsabilisation », a déclaré le ministre de la Santé, Hugh Flemming. « Le ministère s’attend à ce que les médecins salariés qui sont en mesure d’accueillir d’autres patients acceptent que leur soient assignés d’autres patients dont le nom figure dans le registre Accès patient NB, soit le registre provincial de patients sans médecin de famille. »

Les points de référence en matière de responsabilisation concernant la taille minimale du cabinet et le nombre minimal de patients examinés pendant la journée ont été établis en collaboration avec la Société médicale du Nouveau-Brunswick, les médecins et les régies régionales de la santé. Les médecins de famille salariés doivent compter entre 1100 et 1800 patients dans leur cabinet et examiner entre 18 et 33 patients par jour selon leurs responsabilités du côté des soins obstétricaux et des soins aux patients hospitalises.

Les médecins salariés fourniront aux régies régionales de la santé des renseignements au sujet du nombre de patients qu’ils ont examinés et des soins de santé qu’ils ont prodigués. Ces renseignements seront ensuite inscrits dans le système de surveillance. Cette méthode est appelée facturation pro forma. Les agents de l’Assurance-maladie et les régies régionales de la santé examineront ces données régulièrement et présenteront des rapports aux médecins deux fois par année afin que ces derniers puissent évaluer leurs progrès.

« L’établissement de ces points de référence et la mise en œuvre de ce système de surveillance s’inscrivent dans le cadre du travail que nous effectuons pour améliorer l’accès aux soins de santé primaires, a affirmé M. Flemming. Nous accordons une très grande importance à nos médecins de famille salariés et nous déployons de grands efforts pour nous assurer que tous les Néo-Brunswickois ont accès à un médecin de famille. Je remercie tous les médecins salariés et la Société médicale du Nouveau-Brunswick pour leur collaboration à cette importante initiative. »

Tous les médecins de famille salariés doivent entrer leurs données dans le nouveau système de surveillance. D’autres points de référence ont aussi été établis pour les médecins qui travaillent dans des champs de spécialité, notamment en pédiatrie, en cardiologie et en psychiatrie.

 

Afficher le document au complet