Néo-Brunswickois en route vers une destination soleil : attention!

Pour de nombreux Néo-Brunswickois et Néo-Brunswickoises regardant avidement par la fenêtre et incapables de supporter les prévisions météorologiques, l’idée de s’en aller dans le Sud pour une semaine est très séduisante.

Au printemps, en mars ou en hiver, de nombreux chanceux Néo-Brunswickois et Néo-Brunswickoises organisent une escapade hivernale et optent pour une destination soleil. La Société canadienne du cancer du Nouveau-Brunswick et la Société médicale du Nouveau-Brunswick souhaitent vous aider dans vos préparatifs afin de vous garder en santé avant votre départ et lors de votre séjour dans le Sud.

Bronzage

De nombreux Néo-Brunswickois et Néo-Brunswickoises vont au salon de bronzage pour obtenir un bronzage de base afin de se protéger contre les coups de soleil lorsqu’ils seront dans le Sud. Nous aimerions rappeler à tout le monde que cela ne donne pas les résultats estimés. Des années de recherche ont démontré qu’un bronzage de base ne protège pas réellement contre le soleil.

Quel que soit l’endroit où vous prévoyez trouver votre soleil, sachez que les lits de bronzage artificiel ici même au Nouveau-Brunswick enneigé émettent des rayonnements ultraviolets habituellement d’une intensité de trois à cinq fois supérieure à celle du soleil du milieu de la journée. En effet, les lits de bronzage sont classés cancérigènes pour les humains. Ils font partie de la catégorie de risque de cancer la plus élevée, de concert avec des activités comme le tabagisme, la peinture, l’asphaltage et le ramonage de cheminées. Les jeunes Néo-Brunswickois doivent faire très attention à ce conseil. Des recherches démontrent que le risque de mélanome augmente quand on utilise un lit de bronzage avant l’âge de 35 ans. Le bronzage compte parmi l’une des choses les moins saines que vous puissiez faire. Éternelle jeunesse… il n’y a rien de pire qu’une peau montrant des signes de vieillissement prématuré, des rides, des taches brunes et d’autres problèmes graves de santé comme le cancer. N’oubliez pas que le cancer de la peau est le cancer le plus couramment diagnostiqué au Canada.

Les médecins du Nouveau-Brunswick et la Société canadienne du cancer ont demandé l’adoption d’une législation interdisant aux mineurs le bronzage artificiel, dans un effort pour prévenir les dommages à long terme de la peau et le cancer de la peau. Dans le passé, nous avions ce genre de réglementation, que l’on trouve maintenant dans des endroits comme la Nouvelle-Écosse, le Québec, Terre-Neuve-et-Labrador et d’autres provinces. En l’absence de cette législation très attendue, nous avons besoin de l’aide des parents et des gardiens/gardiennes du Nouveau-Brunswick pour veiller à ce qu’aucun jeune n’utilise un salon de bronzage, car nous savons que la majorité des salons de bronzage du Nouveau-Brunswick acceptaient les jeunes encore l’an dernier. (Pour savoir pourquoi nous avons besoin de cette législation, visitez nos sites Web.)

En préparant et pendant votre séjour

En préparant vos bagages, n’oubliez pas la protection solaire. Apportez un écran solaire puissant, des lunettes de soleil et un chapeau. Pour obtenir une liste de choses à ne pas oublier, visitez le site Web du médecin-hygiéniste en chef du N.-B.

Pendant votre séjour dans le Sud, faites preuve de gros bon sens en utilisant de l’écran solaire, en portant un chapeau et en vous plaçant à l’ombre au besoin. Il faut toujours appliquer de nouveau l’écran solaire avec un facteur de protection solaire d’au moins 15 après la natation, les sports nautiques ou l’exercice. Les enfants et les jeunes doivent utiliser un écran solaire plus fort, porter des vêtements plus longs et amples et boire beaucoup d’eau. Pendant votre séjour, réduisez votre exposition au soleil entre 11 h et 16 h.

Pour ceux et celles qui restent ici

Pour les autres parmi nous qui doivent se contenter de rêver à de telles vacances, soulignons que la plupart de ces conseils ne sont pas réservés aux vacanciers. Par exemple, si vous avez entendu parler de la vitamine D (vitamine du soleil), sachez que le bronzage compte parmi les moyens les moins efficaces d’obtenir la vitamine D. On trouve la vitamine D dans les aliments et même dans le soleil l’hiver. Le meilleur moyen d’obtenir assez de la plupart des vitamines consiste à avoir une alimentation équilibrée et à prendre un supplément si votre médecin le recommande.

Conclusion

Même si vous partez seulement pour une fin de semaine, n’oubliez pas que les dommages causés par le soleil s’accumulent au fil du temps. Les coups de soleil ne guérissent pas vraiment. Il faudra peut-être des décennies pour développer de sérieux problèmes de peau, mais l’exposition répétée peut augmenter votre risque graduellement.

En vous prélassant sur la plage et en provoquant la convoitise chez ceux et celles qui restent au Canada, sachez qu’il n’y a rien d’aussi visible qu’un coup de soleil en plein cœur de l’hiver. Préparez-vous avant votre départ dans le Sud et pendant votre séjour. Protégez-vous contre le soleil tout au long de l’année.

Afficher le document au complet