Un membre du C.A. de la Régie Beauséjour appuie la réforme

MONCTON – George Wybouw, un membre du conseil d’administration de l’ex-Régie régionale de la santé Beauséjour, appuie la réforme de la santé du ministre Mike Murphy et déplore la sortie publique du président de ce même conseil, Adélard Cormier, plus tôt cette semaine.

Mercredi, le président du conseil d’administration de l’ex-Régie régionale Beauséjour, Adélard Cormier, a décidé de rompre le silence et d’appuyer moralement la contestation judiciaire qui est présentement en préparation. Deux jours plus tard, un des membres de l’ancien conseil, George Wybouw, dénonce le fait que M. Cormier ait daigné parler au nom du conseil d’administration.
« Je trouve cela extrêmement dérangeant. Le Conseil n’existe plus depuis quelques mois. De plus, des membres ont tenu une réunion mardi alors que cinq ou six anciens n’étaient pas présents », a commenté M. Wybouw au journal, hier.

Pour George Wybouw, la réforme Murphy constitue un pas en avant pour les francophones de la province. Il fait même le parallèle avec l’avènement de la dualité en éducation, au début des années 1970. « Au début, il y a eu beaucoup de frictions. Mais finalement, ça a été très positif d’être maîtres de notre éducation.

En santé, je pense qu’il est souhaitable d’avoir plus de contrôle », dit-il. Et que pense-t-il du fait que la Régie ne soit pas officiellement désignée comme étant francophone dans la loi? Il faut être pragmatique, rétorque M. Wybouw.
« La langue de travail des deux régies sera celle de la majorité. Donc, ça crée automatiquement une régie francophone et une autre anglophone. Il faut un début à quelque chose et ça n’empêche pas le gouvernement de légiférer dans un an ou deux (pour désigner une régie officiellement francophone) ». M. Wybouw va même jusqu’à dire que le nouveau système de santé sera plus à même de réduire les iniquités qui existent dans l’offre de services spécialisés. La Régie A, dit-il, amènera les francophones du N.-B. vers rien de moins que la dualité en santé.

« L’ancien système perpétuait la disparité entre les francophones et les anglophones. Je crois que le nouveau système va amener une conscientisation des francophones à ce fait. Avec une régie francophone, on pourra mener notre lutte jusqu’à une partition francophone anglophone complète. » Nord-Sud
Sur un autre sujet, le membre de l’ancien C.A. de la Régie Beauséjour n’est pas du tout d’accord avec ceux qui prétendent que les relations entre la Régie Beauséjour et les trois régies du Nord étaient au beau fixe. Au contraire,
mentionne-t-il, elles étaient plutôt caractérisées par des guerres de clochers.
« Certains des membres de notre Conseil ont demandé à rencontrer ceux d’Acadie-Bathurst. Il y a eu un vote là-dessus, mais il n’y a jamais eu de réunion parce qu’il y a des gens, de part et d’autre, qui ne souhaitaient pas que ça ait lieu »,
soutient M. Wybouw.

Afficher le texte au complet