L’un des outils les plus puissants au monde dans le domaine de la santé : la vaccination

Afficher le texte au complet

La Semaine nationale de la vaccination a lieu au pays cette semaine en marge de laSemaine mondiale de la vaccination de l’Organisation mondiale de la Santé. Cette semaine vise à promouvoir l’un des outils les plus puissants au monde dans le domaine de la santé : la vaccination, en vue de protéger les gens de tous les âges contre des maladies évitables grâce à des vaccins.

La vaccination est l’un des outils les plus efficaces et les plus économiques de la médecine moderne. Il y a 100 ans, les maladies infectieuses étaient la première cause de décès dans le monde. Aujourd’hui, grâce aux programmes d’immunisation, ces maladies sont à l’origine de moins de 5 p. 100 de tous les décès au Canada. La vaccination protège les personnes de tous âges contre des maladies telles que la diphtérie, la grippe, la rougeole, les oreillons, l’hépatite B, le VPH, la méningite, la coqueluche, la pneumonie, la poliomyélite, la rubéole, le tétanos et la varicelle.

En tant que parent, médecin, professionnelle en santé publique et défenseure de la vaccination, je connais l’importance de faire vacciner ma famille afin de la protéger contre des maladies évitables par la vaccination, mais qui, faute de vaccin, peuvent être graves ou mortelles.

Les adultes aussi doivent se faire vacciner, tant pour protéger leur propre santé que pour éviter de propager des maladies aux membres de leur famille, à leurs amis ou à leurs collègues. Certains vaccins sont des doses de rappel, puisque certains des vaccins administrés durant l’enfance ne fournissent pas une protection à long terme. D’autres vaccins protègent contre des virus ou des bactéries qui évoluent. Les adultes se font administrer un vaccin annuel contre la grippe parce que de nouvelles souches des virus de la grippe font leur apparition tous les ans. Avec l’âge, les risques de contracter certaines maladies augmentent.

La Semaine mondiale de la vaccination met l’accent non seulement sur l’importance des vaccins, mais également sur l’importance des répercussions que peuvent avoir les vaccins sur les gens de notre entourage qui ne peuvent se faire vacciner. Puisque les nourrissons ne peuvent recevoir de vaccins contre bon nombre de maladies avant l’âge de deux mois, ils se trouvent vulnérables au moment où ils sont aussi le plus fragiles. Il faut également penser aux enfants et aux adultes qui subissent des traitements de chimiothérapie ou qui ont des déficiences au niveau du système immunitaire. Ces personnes ne peuvent être vaccinées parce que leur état ne le permet pas ou que les vaccins pourraient être inefficaces pour eux. Pour que ces personnes soient protégées, il est important que les autres membres de la collectivité, quel que soit leur âge, fassent leur part et contribuent à réduire les risques de propagation de maladies en se tenant à jour dans leur calendrier de vaccination.

Se protéger soi‑même et protéger sa famille est le travail d’une vie et peut sauver des vies. Je vous conseille vivement de prendre le temps de parler avec votre fournisseur de soins de santé, cette semaine, afin de veiller à ce que vous et vos proches soyez à jour dans vos vaccins.

N’oubliez pas de tenir un dossier des vaccins que vous avez reçus!

Faites votre part en matière de protection. Protégez-vous. Protéger les autres. Faites‑vous vacciner!