Les soins de santé primaires : prendre notre santé en main

Afficher le texte au complet

Après un été occupé et une courte pause, nous reprenons notre série de billets de blogue sur les soins de santé primaires. À maintes reprises, nous avons indiqué que les soins de santé primaires sont à la base du système de soins de santé. Et c’est bien le cas. Il est très important de combiner l’accès à une équipe de fournisseurs de soins de santé primaires pour la population à celui aux renseignements personnels sur la santé des patients pour les professionnels de la santé afin d’améliorer notre système de soins de santé et votre santé, par le fait même.

Jusqu’à présent, cette série de billets a traité de l’accès aux soins de santé et des équipes de soins. Ce sont les deux piliers des soins de santé primaires dont nous avons parlé à ce jour. Il reste maintenant deux autres piliers à aborder, et nous sommes certains que vous en connaissez au moins un.

Un mode de vie sain.

Nous devons prendre notre santé en main. Habitants du Nouveau-Brunswick, nous devons améliorer notre santé. Selon une recherche menée par le Conseil de la Santé du Nouveau-Brunswick, les habitants de notre province sont en mauvaise santé.

Notre gouvernement reconnaît que la population du Nouveau-Brunswick a le plus haut taux d’obésité au Canada. Plus d’un tiers des enfants et des jeunes du Nouveau-Brunswick (âgés de 2 à 17 ans) sont en surpoids ou obèses.

Pire encore :

  • soixante-dix pour cent des Néo-Brunswickois souffrent d’au moins une maladie chronique (comme le diabète, l’hypertension artérielle, l’asthme ou des maladies cardiaques, pour ne nommer que celles-là);
  • le Nouveau-Brunswick arrive au troisième rang au pays pour ce qui est du taux de crises cardiaques;
  • nous dépassons la moyenne nationale en ce qui a trait au tabagisme, à la sédentarité et à la mauvaise santé mentale.

Vous êtes peut-être au courant de la statistique voulant qu’en raison des maladies chroniques, de l’obésité et d’un mode de vie généralement malsain, l’espérance de vie des jeunes d’aujourd’hui puisse être inférieure à celle de leurs parents.

Nous devons continuer à concentrer nos efforts sur des projets visant à prévenir les maladies chroniques comme l’obésité. En investissant des sommes importantes dans le traitement des symptômes d’un mode de vie malsain plutôt que dans celui de ses causes, nous ne réussissons qu’à accentuer la pression sur le système de soins de santé. Investir dans le mieux-être est une solution intelligente : des études ont démontré que pour chaque dollar investi dans un mode de vie sain, il est possible d’économiser jusqu’à concurrence de 12 dollars dans les coûts de soins de santé. Ce chiffre est énorme!

En 2009, le ministère de la Culture, du Tourisme et de la Vie saine a lancé une stratégie de mieux-être échelonnée sur quatre ans (2009-2013), Vivre bien, être bien, et mettant l’accent sur les quatre objectifs provinciaux en matière de mieux-être :

  • la santé et la résilience mentales;
  • une alimentation saine;
  • l’activité physique;
  • une vie sans tabac.

Ensemble, ces objectifs forment un plan d’action vers une province plus saine et plus heureuse. La population du Nouveau-Brunswick a l’occasion de faire du mieux-être une priorité dans la vie de tous les jours. Des initiatives comme la semaine du mieux-être et la campagne en ligne Joignez le mouvement du mieux-être contribuent à souligner des moyens de prendre sa santé et son mieux-être en main et de s’engager à apporter des changements positifs dans son mode de vie personnel, de même que dans celui de sa famille, de son voisinage, de son milieu de travail et de son groupe communautaire.

Des réseaux de mieux-être ont été créés partout dans la province avec la collaboration et le partenariat d’un certain nombre d’organisations non gouvernementales, de groupes communautaires et de chefs de file. De plus en plus de gens s’unissent pour joindre le mouvement de mieux-être et mobiliser leurs collectivités sur les questions connexes. Le mouvement de mieux-être est en pleine expansion! Le gouvernement ne peut toutefois pas travailler seul. En fait, le gouvernement du Nouveau-Brunswick est fier de compter sur les milieux de travail, les écoles, les collectivités et les familles pour s’attaquer aux problèmes de mieux-être dans les collectivités.

Le changement n’est pas facile, mais en procédant une étape à la fois, nous empruntons la voie vers une santé optimale et nous prenons en main et gérons notre santé et notre mode de vie sain. Ensemble, poursuivons le mouvement de mieux-être dans l’ensemble de la province parce qu’ensemble, nous changerons les choses et transformerons le Nouveau-Brunswick en une province plus saine pour nous et pour les générations à venir!

En outre, au moyen du cadre des soins de santé primaires de notre province, nous nous engageons à améliorer la collaboration entre les fournisseurs de soins de santé primaires (comme les médecins de famille, les infirmières praticiennes et les diététistes) afin qu’ils puissent travailler ensemble dans la prestation de soins de santé aux Néo-Brunswickois qui doivent améliorer leurs habitudes de vie.

Nous devons tous réfléchir à des moyens d’adopter un mode de vie plus sain. Voici un peu de motivation pour vous aider :

  •  Quelle est la meilleure chose à faire pour notre santé? Regardez cette vidéo pour le découvrir. (En anglais seulement.)
  • Nous savons que la question des soins de santé est une question compliquée. Avec l’aide de cinq fournisseurs de soins de santé de notre province, nous avons défini cinq sujets principaux sur lesquels nous voulons vous informer. Visionnez notre vidéo sur le rebâtir des soins de santé pour découvrir ces cinq sujets.