Les services de traumatologie dans le Nord-Est demeureront inchangés

Afficher le texte au complet

FREDERICTON (CNB) – Les services de traumatologie dans le nord-est du Nouveau-Brunswick demeureront inchangés, a annoncé, aujourd’hui, la ministre de la Santé, Madeleine Dubé.

Le gouvernement provincial fonde cette décision sur une analyse qui indique qu’un centre de traumatologie unique de niveau 3 à Bathurst représente des défis en matière d’infrastructure et de dotation en personnel.

« Le gouvernement provincial a décidé que la meilleure façon de procéder est de ne pas toucher à l’organisation actuelle des services de traumatologie dans le Nord-Est, mais d’améliorer la coordination et la communication afin de résoudre certains des défis qui ont été identifiés », a déclaré Mme Dubé.

En juillet, la ministre a rendu publique une étude de la première année de fonctionnement du réseau de traumatologie provincial. L’étude a révélé que le réseau avait connu des améliorations remarquables, mais a également mis en lumière certaines préoccupations concernant son fonctionnement à Miramichi, Bathurst et Campbellton.

Les hôpitaux de ces villes officient à tour de rôle pour offrir des soins traumatologiques de niveau trois. L’étude mentionne des préoccupations quant au manque de clarté entourant cette situation, au potentiel de confusion existant et aux risques de retards injustifiés.

L’étude recommande la création d’un centre de traumatologie unique de niveau trois à Bathurst pour le nord-est de la province afin de régler ces préoccupations. Un second cabinet-conseil, Waymark Network Inc., a été chargé d’examiner la situation et l’incidence de la création du centre unique de niveau 3. Il doit également fournir des conseils sur la façon dont ces enjeux peuvent être réglés et détailler l’incidence de ces changements.

« Waymark Network travaille toujours à la version finale de son rapport, a affirmé Mme Dubé. Cependant, étant donné les commentaires que nous avons reçus, je préfère apaiser les craintes des collectivités le plus tôt possible. »

LIEN :

●    Programme de traumatologie du Nouveau-Brunswick