Les médecins reçoivent des renseignements sur le diabète

16 novembre 2011

FREDERICTON (CNB) – Les médecins de famille du Nouveau-Brunswick recevront des renseignements détaillés sur le diabète afin de leur permettre d’apporter un meilleur soutien à leurs patients diabétiques. La ministre de la Santé, Madeleine Dubé, en a fait l’annonce aujourd’hui .

« La plupart des soins et des services de soutien dont bénéficient les quelque 50 000 Néo-Brunswickois atteints du diabète sont dispensés par des médecins offrant des soins primaires, a indiqué Mme Dubé. Novembre étant le mois de la sensibilisation au diabète, le moment est particulièrement bien choisi pour communiquer aux médecins de famille ces renseignements importants, qui permettront d’améliorer grandement la gestion et la surveillance du diabète dans notre système de soins de santé. »

Le ministère de la Santé enverra aux médecins de famille rémunérés à l’acte des « profils de pratique » comportant la liste de leurs patients ayant reçu un diagnostic de diabète, ainsi que les résultats de leurs analyses de glycémie et de cholestérol. Ils recevront également un profil de leur zone de santé, qui contiendra des renseignements généraux sur le nombre de patients diabétiques qui s’y trouvent, ainsi qu’une comparaison avec d’autres zones de santé de la province.

Cette initiative appuie la stratégie provinciale globale de lutte contre le diabète annoncée en juin. Elle met l’accent sur les mesures de prévention, ainsi que sur l’amélioration du soutien et des soins offerts, en agissant plus tôt pour aider à gérer les effets du diabète, afin de réduire l’impact de cette maladie.

« Les médecins de famille pourront utiliser ces renseignements pour élaborer et améliorer des traitements et des pratiques de suivi qui aideront leurs patients à mener des vies saines et productives, a ajouté Mme Dubé. S’ils comprennent mieux l’étendue du diabète dans leurs cabinets, ils pourront travailler avec leurs patients pour réduire les risques de développer des complications graves liées à cette maladie. »

Les profils ont été établis à l’aide des données les plus récentes du Système national de surveillance des maladies chroniques du Canada (qui dispose d’une base de nationale et normalisée sur le diabète et ses complications), des renseignements tirés du système de facturation de l’Assurance maladie et des données de laboratoire provenant des régies régionales de la santé.

Cette initiative sera renouvelée dans deux ans afin de fournir aux médecins des renseignements à jour.

 

16-11-11