Les médecins et les diététistes du Nouveau-Brunswick demandent d’examiner le menu des écoles

Les médecins et diététistes du Nouveau-Brunswick demandent aux parents, aux enseignants et aux administrateurs scolaires d’examiner de plus près ce que la cafétéria de leur école sert à manger aux enfants. Dans le cadre de son plan de santé La santé en premier, la Société médicale du Nouveau-Brunswick demande aux parents de lui transmettre le menu de l’école de leurs enfants afin de déterminer combien d’aliments sont réellement bons pour la santé.

Appelée « Alerte aux menus », l’initiative attirera l’attention sur la grande variété d’aliments que l’on trouve sur le menu des écoles de la province. Certaines écoles servent des aliments bons pour la santé seulement, mais de nombreuses écoles servent des aliments qui ont essentiellement été interdits dans les écoles par une politique provinciale.

« Des preuves irréfutables démontrent qu’on adopte de saines habitudes durant l’enfance, a déclaré la Dre Lynn Hansen, présidente de la Société médicale du Nouveau-Brunswick. Nous devrions faire tout en notre pouvoir pour nous assurer que les enfants aient accès aux meilleurs aliments disponibles. »

« Si les enfants et les adolescents ont accès à des aliments nutritifs dans les écoles, ils développeront de saines habitudes alimentaires qu’ils maintiendront toute leur vie, a expliqué Vanessa MacLellan, Dt.P., coprésidente de Diététistes en action du N.-B. Les diététistes savent qu’il faut une démarche d’équipe pour y arriver. »

Cette initiative fait partie du plan « La santé en premier » de la Société médicale, qui a été diffusé à la fin septembre. Le plan offre des stratégies pour améliorer le système de soins de santé du Nouveau-Brunswick, dont bon nombre mettent l’accent sur la médecine préventive et le rôle du patient dans la gestion de sa propre santé.

Dans le cadre de l’initiative, on invite les parents à envoyer à la Société médicale du Nouveau-Brunswick une copie du menu de l’école de leur enfant. La SMNB enlèvera toute information permettant d’identifier l’enfant et l’école. De plus, les parents peuvent afficher une photo du menu sur la page Facebook La santé en premier. Dans deux semaines, une classe d’une école dont le menu a été soumis sera choisie au hasard pour recevoir un dîner santé apporté par des diététistes et des médecins. De plus, un parent participant recevra un prix d’une valeur de 200 $ pour l’aider à inciter ses enfants à adopter un mode de vie plus sain et plus actif.

La pression en faveur de menus scolaires plus sains émane de la Politique 711 du ministère de l’Éducation, qui interdit la vente d’aliments à valeur nutritionnelle minime dans les cafétérias et les distributeurs automatiques et lors des campagnes de collecte de fonds.

« Les cafétérias scolaires devraient s’harmoniser avec la salle de classe pour enseigner aux enfants de bonnes habitudes alimentaires qu’ils conserveront tout au long de leur vie », a déclaré la Dre Hansen.

Afficher le texte au complet