Les médecins du Nouveau-Brunswick se réjouissent du nouveau projet de loi interdisant le bronzage aux personnes d’âge mineur

05/23/2013

À la suite de la première lecture d’un nouveau projet de loi interdisant le bronzage aux personnes d’âge mineur, le président de la Société médicale du Nouveau-Brunswick s’est dit heureux de l’initiative prise par la médecin-hygiéniste en chef de la Santé publique et le ministre de la Santé.

« Les médecins savent qu’un once de prévention vaut en fait beaucoup plus qu’une livre de traitement, et nous louons les efforts du gouvernement à ce sujet, a dit le Dr Robert Desjardins. Nous voulons que ce projet de loi devienne la loi du pays et fasse en sorte que les jeunes, surtout les jeunes filles, ne s’exposent pas à un risque accru de cancers de la peau. »

« Les dermatologues de toute la province appuient tous les efforts visant à réduire les facteurs de risque des rayons ultraviolets, de préciser le Dr Rob Hayes, président de la Section de dermatologie de la SMNB. Nous espérons que ces nouvelles mesures législatives seront adoptées rapidement, de sorte que nous voyions moins de cas de mélanome et de cancers de la peau pouvant être prévenus dans notre province au cours des années à venir. »

La Société médicale du Nouveau-Brunswick est un ardent défenseur de l’interdiction du bronzage artificiel chez les jeunes du Nouveau-Brunswick. Plus récemment, elle a milité contre le bronzage artificiel en partenariat avec la section néo-brunswickoise de la Société canadienne du cancer et a reçu l’appui des deux partis à ce sujet.

Depuis longtemps, les dermatologues du Nouveau-Brunswick expriment leurs inquiétudes concernant les risques pour la santé associés à toute forme de bronzage par rayons ultraviolets et ont demandé d’interdire le bronzage artificiel aux personnes d’âge mineur, à l’instar de la plupart des autres provinces canadiennes. Le bronzage artificiel est particulièrement néfaste pour les personnes de moins de 30 ans, et il a été démontré qu’il augmentait de beaucoup les risques de mélanome.

« Nous sommes particulièrement heureux de l’accent que le projet de loi met sur la restriction du marketing, a expliqué le Dr Desjardins. L’industrie a toujours ciblé les jeunes femmes comme clientèle primaire. Maintenant, les salons de bronzage ne pourront plus prétendre que le bronzage est vraiment bénéfique pour la santé et ils doivent afficher une enseigne du gouvernement qui dit la vérité, soit que le bronzage a précisément l’effet contraire. »

De plus, le nouveau projet de loi prévoit des vérifications du respect de la loi, des pénalités pour les infractions et le besoins d’identification pour les clients que les clients seront obligés de fournir. « Tous ces outils sont importants pour faire en sorte que l’interdiction soit efficace, a ajouté le Dr Desjardins. Les médecins insisteront pour que ce projet de loi devienne loi et continueront à demander plus de sensibilisation et de législation sur d’autres possibilités de promotion de la santé au Nouveau-Brunswick. »

– 30 –