Les médecins du N.-B. sont les mieux payés dans les Maritimes

Afficher le reportage au complet

le mardi 22 janvier, 2013

DIEPPE – Le Nouveau-Brunswick est la province qui rémunère, en moyenne, le mieux ses médecins dans les Maritimes, selon une étude de l’Institut canadien d’information sur la santé (ICIS) portant sur les dépenses et la main-d’oeuvre en santé, dévoilée mardi après-midi.

En moyenne, un médecin au Nouveau-Brunswick gagnait 264 299 $ en 2010, selon le nouvel indicateur de paiement clinique brut moyen de l’ICIS. Une augmentation de près de 2 % comparativement à l’exercice financier précédent, d’après le principal analyste de l’ICIS, Philippe Poitras.

«Le Nouveau-Brunswick a dépensé 441 millions $ pour payer les médecins en 2010. Si on regarde la rémunération moyenne d’un médecin au Nouveau-Brunswick, incluant les médecins de famille et les spécialistes, on voit que cette moyenne se situe à un peu plus de 264 000 $ par année», a expliqué M. Poitras.

Malgré la bonne performance du Nouveau-Brunswick dans les Maritimes, la province se classe en sixième position au pays, alors que la moyenne nationale est d’un salaire pondéré de 307 482 $, selon l’étude.

Cette étude de l’ICIS survient à peine un mois après le dépôt du rapport de la vérificatrice générale, Kim MacPherson, qui révélait que certains médecins facturaient la province plus d’une fois pour certains actes médicaux.

Le ministre de la Santé, Hugh Flemming, ne voit cependant aucun lien entre cette étude et le récent rapport de la vérificatrice générale.

«Je ne crois pas que c’est relié. Le rapport de la vérificatrice touche à une infime partie de la communauté médicale du Nouveau-Brunswick. Cette étude démontre combien les médecins sont payés dans la province. La majorité de nos médecins sont de bonnes personnes compétentes qui travaillent dur et ils sont de bons partenaires de notre système de santé», a indiqué le ministre.

Le nouvel indicateur de l’ICIS brosse un différent portrait de la rémunération des médecins, chirurgiens et spécialistes que par le passé. Auparavant, l’Institut se basait presque exclusivement sur la rémunération à l’acte, ce qui excluait les professionnels de la santé payés selon une autre méthode.

Selon l’ancienne méthode, un médecin néo-brunswickois gagnait un salaire moyen de 294 765 $ en 2010. La nouvelle façon de calculer, qui revoit ce chiffre à la baisse, est toutefois plus précise, selon M. Poitras.

«Ce nouvel indicateur inclut les paiements à l’acte et les autres modes de paiement. On sait qu’au Canada, les médecins sont payés selon deux modes principaux, la rémunération à l’acte où les médecins facturent le régime d’assurance-maladie pour chaque service offert au patient et les autres méthodes de paiement peuvent inclure des choses comme un salaire», a avancé M. Poitras.

À l’acte, la profession médicale la mieux rémunérée dans la province est celle d’ophtalmologiste à 798 618 $ en 2010.