Les médecins du N.-B. entendent poursuivre le gouvernement

Afficher le reportage au complet

le mercredi 24 avril, 2013

FREDERICTON – Le président de la Société médicale du Nouveau-Brunswick a annoncé mercredi matin que les médecins de la province contesteront devant les tribunaux la décision du gouvernement Alward de réduire l’assurance-maladie.

Le gouvernement provincial a annoncé, dans le budget déposé au début du mois par le ministre des Finances, Blaine Higgs, un plafond de 425 millions $ aux honoraires que pourront facturer les médecins pour les deux prochaines années.

L’entente signée lie les médecins à une augmentation des frais de 0 %, que les médecins ont acceptée de plein gré il y a quelques années. Les réductions récentes de l’Assurance-maladie et le plafonnement des services aux patients imposés par le gouvernement violent cette entente, selon la Société médicale.

«Le gouvernement a signé une entente avec les médecins, a dit le Dr Robert Desjardins lors d’une conférence de presse à Fredericton. À maintes reprises, nous l’avons prié de la respecter, et le gouvernement Alward a clairement exprimé son refus. Le non-respect des ententes conclues avec les médecins transmet tout un message concernant ce que le gouvernement pense de la valeur des médecins pour le système de santé.»

M. Desjardins ajoute que les réductions récentes de l’assurance-maladie et le plafonnement des services aux patients ont été imposés pendant que les médecins étaient encore à la table de négociation et tentaient de négocier de bonne foi.

Le docteur Desjardins se dit très déçu du manque de respect du gouvernement à l’égard des médecins, lui reprochant de faire semblant de négocier une affaire déjà réglée.

Les médecins du Nouveau-Brunswick porteront leur cause devant les tribunaux très prochainement dans le but de s’assurer que le gouvernement respecte l’entente qu’ils ont signée, a fait savoir M. Desjardins.

En 2009, les médecins avaient intenté une poursuite semblable afin de forcer le gouvernement provincial à respecter l’entente. Le conflit avait finalement été réglé hors cours.

Au cours de son allocution, le Dr Desjardins a en plusieurs occasions écorché le gouvernement Alward et plus particulièrement le ministre de la Santé, Hugh (Ted) Flemming. M. Desjardins a notamment affirmé qu’il n’avait «plus confiance au gouvernement Alward», ajoutant que les politiciens «n’excellent pas dans l’art de l’écoute» et que «le gouvernement improvise au fur et à la mesure» sur les questions de santé.

Le Dr Desjardins a également affirmé qu’«il est clair que le ministre (Flemming) souhaite davantage faire la manchette que dire la vérité».

La Société médicale du Nouveau-Brunswick représente les 1600 médecins de la province.

– Plus de détails à venir