Les Maritimes retardent au sujet de l’avortement

La présidente du Conseil du statut de la femme du Québec, Julie Miville-Dechêne, croit qu’il est grand temps que les gouvernements des provinces Maritimes se mettent au diapason du reste du Canada en matière d’accès à l’avortement. Dans une lettre qu’a publiée mardi le quotidien québécois Le Devoir, Mme Miville-Dechêne demande au premier ministre du Québec, Philippe Couillard, de faire pression en ce sens auprès de ses homologues du Nouveau-Brunswick et de l’Île-du-Prince-Édouard. Elle s’est entretenue avec l’animateur Michel Doucet.

Écouter le reportage