L’engorgement des hôpitaux : le vrai problème

Dieppe le 25 novembre 2019 – Lors de la conférence de presse tenue à Campbellton le 21 novembre dernier, le directeur général du réseau Vitalité a clairement énoncé le problème qui existait à l’hôpital régional de Campbellton. Il a dit que sur les 145 lits en soins aigus, 70 personnes étaient en attente d’un placement dans un foyer de soins.

Plus tard dans la journée, le ministre de la Santé entouré des députés de la région, dans son vocabulaire particulier, a décrié la situation comme suit; « C’est une tempête qui se forme : le tsunami gris. » Ça ne peut être plus clair. Trop de personnes qui devraient être ailleurs occupent des lits d’hôpitaux.

Depuis ces déclarations, nous entendons parler de centralisation des soins de santé et de rationalisation des laboratoires. « Rien pour régler le véritable problème : l’engorgement de nos lits d’hôpitaux par des personnes qui seraient mieux chez elles avec des services supplémentaires ou dans des foyers de soins. » d’ajouter Dr Dupuis, président d’Égalité santé en français (Égalité Santé).

Comment pouvons-nous éviter l’engorgement de nos hôpitaux? La première étape de la solution à cet engorgement est, selon Égalité Santé, le transfert de l’Unité des services de foyers de soins qui est actuellement sous le Développement social, à la Santé.

Ce transfert assurerait un continuum dans les soins, éviterait le dédoublement d’évaluations et permettrait un placement plus rapide. « La majorité des provinces canadiennes ont effectué ce transfert », de préciser Dr Dupuis. Il est évident qu’il faut construire des foyers de soins tout en priorisant l’ajout des services de soins à domicile pour nos personnes âgées au lieu de maintenir la privatisation du Programme Extra-Mural. Il faut, pour les personnes qui veulent demeurer dans leur domicile, leur assurer l’aide qui leur est nécessaire.

Égalité Santé soutient qu’il serait ainsi possible de désengorger nos hôpitaux puisque à la fois le ministre de la Santé et le directeur général du réseau ont identifié la cause : l’engorgement. Il faut maintenant trouver les solutions appropriées à ce problème spécifique.