Le système de santé du N.-B. obtient une note de C

Afficher le texte au complet

Afficher le reportage de l’Acadie Nouvelle au complet

le mardi 17 janvier, 2012

MONCTON – Un C, voilà la note globale qu’attribue le Conseil de la santé du Nouveau-Brunswick (CSNB) au rendement du système de santé de la province.

Le CSNB publiait lundi sa deuxième Fiche de rendement du système de santé néo-brunswickois en tant d’années. Il s’agit d’une sorte de bulletin où six axes sont évalués dans chacun des secteurs du service public passant de l’accessibilité à l’équité.

Ce bulletin du système de santé jette un regard sur 2011 dans un rapport d’environ 70 pages, mais peut être difficilement comparé à la fiche de 2010 puisque l’outil en développement a grandement été amélioré par le CSNB. Le nombre d’indicateurs servant à l’évaluation est passé de 48 à 111 permettant un examen beaucoup plus précis.

«Qu’est-ce que ça donne? Eh bien, ça veut dire que pour la première fois au Nouveau-Brunswick on a des gestionnaires qui sont dans le métier depuis 15 ou 20 ans qui peuvent voir un portrait provincial et la variance du système. Pour la première fois, on réalise qu’on ne fait pas le travail de façon constante partout en province», explique le directeur général du CSNB, Stéphane Robichaud.

Qu’à cela ne tienne, la note globale au système de santé reste inchangée en 2011 comparativement à 2010.

Selon l’évaluation, l’accessibilité s’est tout de même améliorée en 2011, passant d’une note de C à un B. Il faut toutefois souligner que plusieurs des statistiques utilisées pour mesurer l’accessibilité en 2011 datent de 2010, 2009 et même 2008.

La fiche du conseil souligne des problèmes d’accès quand il est question de spécialistes dentaires ou de services autres que d’urgence. Par contre, d’après le rapport, 92,2 % de la population aurait accès à un médecin régulier dans la province. Le meilleur taux au Canada pour le même indicateur est de 93,2 %. Cela vaut un A+ selon le CSNB.

Pour ce qui est de la justesse des soins prodigués, c’est-à-dire la pertinence des soins offerts à un patient, la note est passée de C à D. Expliquant le résultat de cet axe, le CSNB souligne que les tests de glycémie, de cholestérol, tout comme les mesures de poids corporel «ne reçoivent pas l’attention qu’ils méritent».

La dimension de la sécurité a également été rétrogradée en 2011, passant de A à B. L’axe de la sécurité évalue entre autres le ratio normalisé de mortalités hospitalières, l’accès aux dossiers électroniques des patients à partir de plusieurs endroits et les différents taux d’infections.

Quant aux trois autres axes, leur indice reste constant. L’efficacité obtient un C, le rendement un C et l’équité un D.