Le sort des citoyens avant tout

Je désire, par la présente, souhaiter la meilleure des chances possibles à Matt Crossman comme nouveau patron à Ambulance NB. Je suis certain que sa candidature a été retenue parce qu’il est le meilleur choix pour ce poste et aussi qu’il est au courant que le Nouveau-Brunswick est une province bilingue.

La première Loi sur les langues officielles fut adoptée par le gouvernement libéral du premier ministre Louis Robichaud en 1969, la même année que l’adoption d’une loi semblable au niveau fédéral.

En 1982, la Charte canadienne des droits et libertés est enchâssée dans la Constitution du Canada.

En 2002, une nouvelle Loi sur les langues officielles est adoptée par le gouvernement progressiste-conservateur de Bernard Lord.

C’est révoltant que les employés ainsi que le syndicat soient plus inquiets de leur propre sort que celui des citoyens qui font appel à leurs services, et qu’ils demandent plus de temps afin de s’adapter. Depuis 45 ans que la loi existe, ça devrait être suffisant, quand l’on pense que  les études primaires et secondaires ne s’étendent que sur 12 ans et comprennent des cours de langue seconde à partir de la troisième année. Je n’oserai jamais prétendre qu’il y a mauvaise volonté ou ignorance, mais la question se pose.

Afficher le texte au complet