COMMUNIQUÉ Le dossier d’AmbulanceNB

Une organisation bilingue anglophone comme AmbulanceNB peut-elle desservir les francophones dans leur langue maternelle? Voici la question qui se pose, selon le président d’Égalité santé, Dr Hubert Dupuis. Depuis 2007, cette création du gouvernement tente de nous desservir sans succès dans notre langue.

Il semble qu’AmbulanceNB a développé dernièrement un plan pour répondre aux nombreuses plaintes des francophones et des acadiens. Selon ce plan, nous aurions un ambulancier bilingue de service sur deux.

Selon AmbulanceNB, est-ce cela un service égal pour les francophones? Les anglophones auraient droit à deux ambulanciers qui parlent leur langue et, nous, un sur deux! AmbulanceNB doit faire mieux. Les acadiens et les francophones ne sont pas des citoyens et des citoyennes de deuxième ordre! Nous avons droit à deux ambulanciers qui parlent le français comme les anglophones ont droit à deux ambulanciers qui parlent anglais!

Ça, c’est l’égalité réelle reconnue dans les lois. Si AmbulanceNB ne peut pas respecter les droits reconnus par les lois, il faut abolir cette structure et placer le transport ambulancier sous la gestion des régies de santé qui, elles, ont déjà l’obligation de respecter la langue du patient ou de la patiente.

Selon Dr Dupuis, c’est le seul moyen d’offrir tant aux francophones qu’aux anglophones, un service dans la langue de leur choix!

Un autre bénéfice de notre proposition est d’éliminer une structure bureaucratique au sein du ministère de la santé et de faire des économies pour les payeurs de taxe de la province.

 

-30-