Langues officielles: les francophones en milieu urbain ne veulent pas être oubliés

FREDERICTON – Les francophones qui vivent en situation minoritaire en milieu urbain veulent être bien servis dans leur langue dans le réseau de santé et avoir les écoles dont ils ont besoin dans des délais raisonnables. Ils veulent aussi que l’on reconnaisse leur contribution socioéconomique à
l’ensemble de la communauté.

Afficher le reportage en format pdf