La vérificatrice générale confirme nos affirmations

Le dernier rapport de la vérificatrice générale rendu public le 20 octobre dernier confirme ce qu’Égalité santé en français (Égalité Santé) affirmait depuis plusieurs années au sujet de l’entente entre la province du Nouveau-Brunswick et Medavie. Égalité Santé avait même demandé une injonction pour empêcher la privatisation de la gestion de l’Extra-mural en décembre 2017. L’injonction avait été refusée puisque le ministre de la Santé de l’époque, Benoit Bourque, avait amendé la loi pour se donner les pouvoirs.

Égalité Santé a dénoncé à maintes reprises depuis 2010, les coûts exorbitants d’Ambulance NB et le modèle de gouvernance de ANB/EM. Comme nous, la vérificatrice générale questionne la formation du Conseil d’administration formé en grande majorité de fonctionnaires du ministère de la Santé, soit celui qui paie pour le service et qui, par le Conseil d’administration d’ANB/EM, est celui qui le gère.

La vérificatrice a remis en question les critères de bonification du rendement d’ANB, des dépenses sans justification comme celles pour des postes non comblés et l’octroi de la moitié des excédents budgétaires annuels.

Égalité Santé est préoccupé par les réponses du ministère aux recommandations de la vérificatrice générale contenues dans ce rapport. Le ministère semble banaliser les recommandations. Les lacunes présentées dans ce rapport sont les conséquences du travail du ministère et des différents gouvernements en place depuis 2007. La vérificatrice générale a évalué la structure et les contrats en tant que partie indépendante et elle en a fait des constats clairs et nous propose de grandes améliorations que le ministère devrait s’empresser de mettre en place.

Bien que la vérificatrice générale n’ait pas fait l’étude de la composante Extra-Mural en place depuis le premier janvier 2018, il ne serait pas surprenant que les constats soient les mêmes.

Il est clair que la meilleure solution serait de mettre fin à ce contrat et d’intégrer ces deux services aux régies de santé. Il ne faut pas oublier que le contrat de 2017 a été signé par le gouvernement libéral et confirmé par le gouvernement Higgs-Austin. Le gouvernement Higgs aura-t-il le courage d’y mettre fin, ce qu’il devrait faire pour économiser les coûts de la gestion privée et maintenir des services existants?