La situation de l’hôpital de Campbellton est la preuve d’une gestion inefficace!

La déclaration d’une situation d’urgence à l’Hôpital régional de Campbellton par le réseau de santé Vitalité est la preuve que la structure administrative de gestion provinciale mise en place depuis trois (3) ans par la direction générale du réseau ne fonctionne pas.

La fermeture de services essentiels dans un hôpital est inacceptable. Pourquoi le Réseau de santé Vitalité en est-il venu à prendre une telle décision? Le directeur général a mentionné en conférence de presse à Campbellton jeudi après-midi qu’une rencontre pour cette situation catastrophique a été décidée mardi soir. Devons-nous en conclure que cette situation catastrophique n’était pas prévisible? Nous en doutons!

Nous pensons que la direction du réseau de santé Vitalité a réalisé mardi soir qu’il y avait une situation catastrophique. Est-ce normal? Non. Nous sommes convaincus qu’il est nécessaire de mettre en place une direction d’hôpital, une direction médicale et une direction des soins infirmiers locales. Des directeurs sur place, sur le terrain, qui pourraient prendre des décisions en ayant une vision-terrain des situations. Nous croyons que ceci viendrait améliorer la situation actuelle que nous pouvons qualifier de catastrophique pour les citoyens de la région de Campbellton, mais aussi pour toutes les régions rurales du Nouveau-Brunswick, de déclarer Dr Hubert Dupuis, président d’Égalité santé en français.

Il est maintenant plus qu’évident que la gestion régionale mise en place par le directeur général actuel ne fonctionne pas. Nous ne comptons plus les situations de fermeture de services dans les différents hôpitaux du réseau. Malheureusement, il semble que le Conseil d’administration ainsi que le directeur général ne puissent prendre les mesures nécessaires pour rétablir la situation. Selon la Loi actuelle, le ministre est le seul responsable des résultats désastreux du directeur général du Réseau de santé Vitalité.

Le ministre de la Santé n’a d’autre choix que d’agir avant qu’une autre catastrophe ne survienne! La population du Restigouche comme partout ailleurs au Nouveau-Brunswick mérite des soins de santé de qualité, et ce dans la langue de leur choix.

 

Égalité santé en français œuvre depuis 2008 pour le retour de la pleine gestion de la régie de santé Vitalité par le biais d’un conseil d’administration élu au suffrage populaire et indépendant du ministère de la Santé du Nouveau-Brunswick.