La FINB sera membre du Conseil de recherche et d’innovation du Nouveau-Brunswick

Un projet de loi visant la création du Conseil de recherche et d’innovation du Nouveau-Brunswick a été présenté, aujourd’hui, à l’Assemblée législative par le premier ministre, David Alward.

Le conseil guidera et orientera les activités de recherche et d’innovation de tous les secteurs et intervenants au Nouveau-Brunswick. Son principal objectif sera d’accélérer la croissance de l’entrepreneuriat fondé sur l’innovation et de mettre en place les conditions pour la commercialisation de la recherche actuelle et future dans les universités publiques et les centres de recherche.

« Nous croyons que la recherche et l’innovation sont un élément essentiel afin de rebâtir l’économie du Nouveau-Brunswick, a déclaré M. Alward. Ce conseil fournira au gouvernement des conseils en matière d’orientation politique et budgétaire à long terme tout en maintenant un cadre de responsabilisation rigoureux pour tous les intervenants en recherche et en innovation. »

La composition du conseil sera comme suit :

Coprésidents :

●    Le premier ministre occupera un des postes de coprésidents. L’autre coprésident sera choisi parmi les représentants nommés par l’industrie.

Membres d’office :

●    Le premier ministre.
●    Le ministre responsable de l’éducation postsecondaire.
●    Le ministre responsable du développement économique.
●    Le chef de l’Opposition officielle.
●    Le président de la Fondation de l’innovation du Nouveau-Brunswick.
●    Le président de la Fondation de la recherche en santé du Nouveau-Brunswick.

Membres nommés par le Cabinet (le lieutenant-gouverneur en conseil) :

●    Un représentant d’une université publique.
●    Un représentant d’un collège communautaire.
●    Un représentant d’un organisme national de recherche.
●    Huit représentants du secteur industriel du Nouveau-Brunswick.
« La création du Conseil de recherche et d’innovation du Nouveau-Brunswick donne suite aux recommandations des intervenants, a affirmé M. Alward. Nous sommes persuadés que le conseil aura un impact considérable sur les politiques et les budgets du gouvernement et qu’il assurera un lien entre les gouvernements successifs en vue de maintenir le consensus et l’orientation nécessaires au fil du temps et au-delà des mandats politiques. »

Le conseil sera tenu de conseiller le gouvernement relativement à la création d’un cadre politique et budgétaire pluriannuel tous les quatre ans. Il devra également créer et présenter au gouvernement des études et des rapports sur des secteurs précis, tout en tenant compte de différents éléments de la recherche et de l’innovation.

« Notre investissement dans la recherche et l’innovation aidera le Nouveau-Brunswick à créer une économie plus forte en investissant dans des idées et des processus qui aideront nos industries à prospérer, a dit M. Alward. Grâce à ce projet de loi, nous tenons compte et tirons parti des forces des entrepreneurs et des chercheurs du Nouveau-Brunswick, tant aujourd’hui qu’à l’avenir. »

Le gouvernement provincial investit 200 000 $ afin d’établir le conseil. Ces fonds proviennent de l’investissement de 80 millions de dollars annoncé plus tôt cette année afin d’appuyer les activités en matière d’innovation et de recherche et développement.

 

Afficher le document au complet