La cause des médecins sera entendue en cour le 12 juin

05/08/2013

Le président de la Société médicale du Nouveau-Brunswick a annoncé publiquement aujourd’hui qu’il a déposé une demande officielle de poursuite du gouvernement auprès de la Cour du Banc de la Reine à Fredericton. La cause des médecins sera entendue en cour le 12 juin.

« Depuis janvier 2012, les médecins du Nouveau-Brunswick ont cru bien faire en offrant de travailler en partenariat avec le gouvernement provincial, a expliqué le Dr Robert Desjardins. Le ministre fait semblant qu’il est prêt à parler aux médecins, mais les médecins savent qu’écouter est tout aussi important que parler. C’est devenu une question de confiance. »

Signé par le Dr Desjardins, l’affidavit détaillé montre clairement les tentatives répétées de la Société médicale de travailler en partenariat avec le gouvernement provincial  à un système de santé viable et sa décision éventuelle de porter à contrecœur sa cause devant les tribunaux. « C’est bien triste lorsque vous êtes obligé de demander à un juge de forcer le gouvernement Alward à respecter sa promesse envers les médecins du Nouveau-Brunswick. »

Après avoir retardé les négociations et négocié ensuite pendant des mois sans jamais proposer de réductions à l’Assurance-maladie, le gouvernement a dit aux médecins qu’il devait économiser des millions de dollars ou bien plafonner les services dispensés aux patients. Après avoir reçu cet ultimatum 36 jours seulement avant le budget, les médecins ont proposé au gouvernement d’annuler leur propres propositions, d’accélérer l’échéancier et de se limiter à discuter des réductions à courte vue du gouvernement touchant les soins de santé. La réponse a été claire : le gouvernement Alward plafonnerait l’Assurance-maladie et manquerait à sa promesse aux médecins.

« Nous avons posé cette question simple à maintes reprises : respecterez-vous votre promesse aux médecins?, d’expliquer le Dr Desjardins. La réponse que nous avons obtenue était prévue et organisée à l’avance, en plus d’être clairement conçue pour défrayer les manchettes. Un engagement à travailler avec les médecins, mais seulement lorsque notre entente sera déchirée. »

« Depuis le début de l’Assurance-maladie, notre système repose sur la confiance, tant à l’échelon des patients et des médecins que des gouvernements et de ses fournisseurs de soins de santé, a déclaré le Dr Desjardins. Comment les médecins peuvent-ils faire confiance à ce gouvernement qui est prêt à ignorer ses propres ententes signées et ses propres engagements électoraux? »

Les médecins du Nouveau-Brunswick ont intenté une poursuite dans le but de s’assurer que le gouvernement respecte l’entente qu’ils ont signée relativement à une augmentation de salaire de 0 % dans le budget de l’Assurance-maladie. Les médecins demeurent ouverts et ont sans cesse démontré leur engagement à l’égard d’un dialogue à long terme sur la viabilité des soins de santé dans le contexte d’un processus de négociation législatif formel.

–  30 –