Injustice flagrante Cette injustice s’adresse aux médecins francophones du Nord et concerne la nouvelle réforme de la santé.

Des réunions sont prévues les 23 et 24 mai, à Fredericton, et les 13 et 14 juin, à Saint-Jean, et ont pour objectif de « déterminer un
modèle d’organisation du Comité médical consultatif (CMC) et d’organisation du personnel médical (OPM) ». Les médecins du Nord
peuvent-ils s’absenter de leurs bureaux surchargés et se présenter à ces réunions en perdant deux jours de travail?
Même si les dépenses de déplacement sont payées, ce voyage ne remplace pas le médecin à son bureau.
La nouvelle réforme commence par une injustice flagrante. Premièrement, il devrait y avoir une réunion dans le Nord et une réunion
dans le Sud. Sommes-nous des médecins et des patients de deuxième classe? La Société des Acadiens et Acadiennes du Nouveau-
Brunswick (SAANB), organisme qui a pour but de voir à « la protection et à la promotion des droits, ainsi qu’à l’avancement des intérêts
des Acadiens et Acadiennes du Nouveau-Brunswick », a conclu, lors de sa dernière réunion du conseil, que le sujet ne méritait pas de
discussions.
La présidente, Marie-Pierre Simard, s’est contentée de défendre la position du gouvernement en répétant ses propos, que « c’était une
question de logistique. » On peut imaginer dans quelle langue se tiendront ces réunions. À quoi donc sert la SAANB aujourd’hui? J’ai
l’impression qu’elle est tombée dans la marmite « rouge ».

2008 05 15 Acadie nouvelle Mon opinion Injustice flagrante Emonde Gionet