Groupe de réflexion sur l’avenir des soins de santé en français

Communiqué
Vanier et la recherche médicale en Acadie
Moncton, le 3 février 2012. Un groupe de réflexion sur l’avenir des soins de santé en français et de la recherche médicale au Nouveau-Brunswick a été créé en décembre dernier. À ce titre , nous avons eu le privilège de nous informer étroitement des principaux éléments entourant ces questions en rencontrant des acteurs déterminants. Nous avons été informés, lors d’une rencontre de notre groupe tenue le 20 janvier dernier, en présence du recteur, qu’aucune décision politique définitive en termes de rénovation ou de démolition n’avait été prise quant à l’avenir de l’ancienne école Vanier. En ce sens on comprend que le recteur Fontaine n’ait pu signer la demande de fonds auprès du Fonds canadien d’innovation pour un édifice qui n’appartient pas à l’université, et dont l’existence était incertaine. Nous comprenons aussi que l’avenir prometteur de l’Institut atlantique de recherche sur le cancer n’est pas lié uniquement au statut de Vanier.
Dès que le gouvernement du Nouveau-Brunswick prendra définitivement sa décision sur Vanier, les décisions qui s’imposent en ce qui concernent le Centre de santé du sein et le Centre de recherche médicale deviendront plus claires. Toute décision concernant l’avenir de Vanier doit tenir compte des besoins à long terme du Centre hospitalier universitaire Georges-Dumont et de ses affiliés. Dès lors , nous continuerons à faire tous les efforts pour rapprocher toutes les parties en cause et pour encourager le dialogue.
Jean-Marie Nadeau, porte-parole ( 855-2272 et 875-0738)
Denis Losier
Bernard Richard
Jean-Guy Rioux
Éric-Mathieu Doucet
Marco Morency
Alexis Couture
Roger Doiron
Jean-Guy VienneauUn groupe de réflexion 2 Communiqué