DES RÉUNIONS PLUS TÔT

CAMPBELLTON – Louise Blanchard, du Comité Action H, ajoute que la décision du réseau de tenir les rencontres du conseil en journée plutôt qu’en soirée est une autre façon détournée de faire taire le public.

«Changer les heures va faire en sorte que ce sera beaucoup plus difficile pour le citoyen de se rendre à ces réunions, car les gens travaillent durant la journée. Le fait que les réunions se déroulaient en soirée leur permettait de se déplacer – et souvent de très loin – pour y assister. Avec la nouvelle procédure, ça risque de limiter la participation du public qui, déjà, était très mince», dit-elle. – JFB

Afficher le document au complet