Des nominations politiques en santé, mais une illégale

Dieppe, le 27 juillet 2020—Les nominations de membres au sein du Conseil d’administration de la régie de santé sont toujours politiques qu’elles soient en début de mandat ou pour remplacer des membres démissionnaires. La récente nomination de Monica L. Barley est la preuve de ce qui nous attend si le souhait de Gilles Lanteigne et Michelyne Paulin d’avoir un Conseil d’administration (CA) composé uniquement de membres nommés était exaucé. Les nominations de membres au CA ont toujours été politiques qu’elles aient été faites par les conservateurs ou les libéraux!

La récente nomination d’un résident de Dieppe pour remplacer une membre démissionnaire élue pour la Péninsule Acadienne dépasse non seulement les bornes mais elle est illégale comme l’indiquait l’ancien procureur général de la province et professeur de droit, Me Serge Rousselle, sur sa page Facebook.

Le règlement 2012-17 en vertu de la Loi sur les régies régionales de la santé stipule que la Péninsule Acadienne (PA) a droit à une représentation et que ce représentant ou cette représentante doit résider dans la PA depuis au moins six (6) mois. Le Conseil d’administration du réseau de santé Vitalité est donc illégalement constitué actuellement!

Comment le ministre a-t-il pu être aussi mal conseillé par le duo Lanteigne-Paulin puisque ce sont ces derniers qui ont fait les recommandations pour remplacer les démissionnaires? Le ministre Flemming doit annuler cette nomination et redonner à la Péninsule Acadienne la représentativité à laquelle elle a droit au sein du CA de Vitalité.

De plus, le ministre de la santé doit s’assurer que l’emploi de Gilles Lanteigne prenne fin le 10 août et changer la présidence du CA de Vitalité comme il l’a fait pour l’autre régie de santé.